«On est capables de rivaliser et de battre le Titan», affirme Patrick Bergeron.

Les Inouk attendent les champions

Champion en titre de la Ligue de hockey junior AAA du Québec, le Titan de Princeville s’amène au centre sportif Léonard-Grondin vendredi soir. Et avec leur fiche de six victoires, une défaite et une défaite survenue en bris d’égalité, les représentants des Bois-Francs sont encore une puissance du circuit Laporte.

«Ce n’est pas une surprise de voir le Titan avoir encore du succès, souligne l’entraîneur en chef des Inouk, Patrick Bergeron. Il leur reste encore plein de bons joueurs à toutes les positions.»

Le Titan est encore mené par Matthew Newbury, qui compte déjà 19 points depuis le début de la saison, ce qui le place au sommet des marqueurs de la LHJAAAQ.

«Il y a trois semaines, on a joué un très bon match dans notre défaite de 3-2 à Princeville, a repris Bergeron. Je me souviens que le gardien du Titan, Philippe Gaudreault, avait été excellent, qu’il nous avait probablement volé le match. On est capables de rivaliser et de battre cette équipe.»

Il n’y aura pas de grands changements dans l’alignement des Inouk, sinon le retour du défenseur Nathan Martel, qui revient d’une suspension d’un match. Marc-Antoine Dufour sera devant le filet.

Par ailleurs, Bergeron a décidé que l’ailier gauche Lou Vesperini, 18 ans, qui était à l’essai depuis trois matchs, poursuivra l’aventure à Granby.

«Lou est un gros bonhomme et il peut nous être utile. Vous allez le voir beaucoup sur l’avantage numérique.»

Vesperini a joué une dizaine de matchs dans la LHJAAAQ la saison dernière à Montréal-Est et à Terrebonne. Toujours en 2018-2019, il a aussi joué dans la United States Premier Hockey League, à Hartford et à Charlotte. Il vient de Montréal.

Un congé apprécié

Les Inouk (4-2-1), qui recevront aussi les Prédateurs de Saint-Gabriel (2-5-1) dimanche après-midi, n’ont pas joué depuis une semaine. Un congé de matchs qui a fait du bien, selon Bergeron, même si on est encore tôt en saison.

«Il ne faut pas oublier que la majorité de nos joueurs vont à l’école et que le hockey, avec un calendrier de 50 matchs avant les séries et les entraînements, les sollicite passablement. Ils sont jeunes, ils ont de l’énergie, mais ils ont besoin d’une petite pause de temps en temps.»

Reposés, les Inouk partiront-ils sur une lancée ? Bergeron a plus ou moins aimé la question.

«La question sous-entend qu’on a un début de saison ordinaire quand ce n’est pas le cas. On a des choses à améliorer, c’est clair, mais on a quand même gagné quatre de nos sept premiers matchs…»