Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Les Inouk renoueront avec la glace du Centre sportif Léonard-Grondin jeudi après-midi. En fait, c'est ce qui est prévu...
Les Inouk renoueront avec la glace du Centre sportif Léonard-Grondin jeudi après-midi. En fait, c'est ce qui est prévu...

Les Inouk à l’entrainement jeudi… normalement

Michel Tassé
Michel Tassé
La Voix de l'Est
Article réservé aux abonnés
Les Inouk, du moins une partie de l’équipe, seront de retour sur la patinoire jeudi après-midi. Normalement, du moins.

«C’est compliqué, j’avoue, a expliqué le directeur général David Crowdis mercredi matin. Mais les Inouk devraient effectivement reprendre vie!»

Les Inouk ont beau jouer à Granby et Granby a beau être située en zone orange, il n’en demeure pas moins que seulement 11 joueurs de l’équipe habitent la région sociosanitaire de l’Estrie. Et seuls ceux-ci pourront pratiquer au Centre sportif Léonard-Grondin.

Il y a la question des joueurs, mais il y a aussi celle des dirigeants. Et le DG Crowdis ainsi que l’entraîneur en chef Alex Bourret habitent en zone rouge, ce qui les empêchera d’être sur place. C’est l’ex-Inouk Marc-Antoine Dufour, qui s’est joint au personnel d’entraîneurs de l’équipe cette saison, qui dirigera donc l’entraînement.

«On a 11 joueurs en zone orange, mais je ne sais pas encore combien pourront être à l’entraînement puisque j’attends encore des confirmations, a repris Crowdis. Il faut comprendre que plusieurs ont pris de nouvelles habitudes au cours de l’hiver. Par exemple, certains travaillent et ne pourront simplement pas se libérer.»

Jusqu’à nouvel ordre, les Inouk pourront s’entraîner les mardis et jeudis à compter de 15h30 au Centre sportif Léonard-Grondin.

«Question de faciliter la vie de ceux qui travaillent, on a songé à mettre les entraînements en soirée. Mais avec le couvre-feu, ce n’est pas évident pour ceux qui habitent à 30 minutes ou plus de Granby.»

Des joueurs affiliés?

Et afin de s’assurer d’un nombre de joueurs intéressant, Crowdis a pensé à faire appel à des joueurs affiliés, des patineurs de la région qui ont été retranchés lors du dernier camp d’entraînement. Mais là, dit-il, c’est la question des assurances qui entre en ligne de compte et qui complique les choses.

«Je me répète, c’est pas simple», a ajouté l’homme de hockey en forçant un sourire.

Selon les règles établies en zone orange, les Inouk peuvent s’entraîner en groupes de huit joueurs, auxquels on doit ajouter un entraîneur à chaque fois. À moins d’une surprise, la formation d’un deuxième groupe ne sera pas nécessaire.  

La dernière fois que les Inouk ont été réunis, c’est lors des matchs du Défi Bauer, qui a été interrompu à la fin septembre.