Les frappeurs des Indians se sont amusés aux dépens des Expos lundi soir. La formation granbyenne a triomphé 14-2 à l’occasion de son ouverture locale.
Les frappeurs des Indians se sont amusés aux dépens des Expos lundi soir. La formation granbyenne a triomphé 14-2 à l’occasion de son ouverture locale.

Les Indians sans pitié pour les Expos

Les Indians auraient difficilement pu espérer un meilleur scénario pour leur ouverture locale lundi soir. Conformément à la réglementation de la Ligue de baseball senior de la Vallée des Forts, la formation granbyenne a même renvoyé les Expos de Varennes à la maison plus tôt que prévu puisqu’elle menait par au moins dix points après quatre manches et demi. Marque finale : 14-2.

«On est arrivés prêts. Ça faisait trois semaines qu’on attendait de jouer ici. Avec quinze gars en uniforme, on avait un alignement bien garni», a souligné le joueur de deuxième but, Jonathan Choquette.

«De leur côté, le niveau de préparation semblait moins élevé. Deux joueurs sont arrivés tout juste avant le début du match...»

Ce scénario demeure plutôt étonnant puisqu’avant leur confrontation de lundi, les deux clubs présentaient des fiches identiques de deux victoires et autant de défaites.

Les locaux n’ont pas eu besoin du moindre coup sûr pour inscrire quatre points en début de partie. Maxime Pinault a multiplié les buts sur balles, en plus d’atteindre plusieurs frappeurs. Il a quitté le monticule de son propre chef en fin de deuxième manche.

Le releveur Jérémie Gauthier n’a guère fait mieux, lui qui a permis neuf points et sept coups sûrs en deux manches et deux tiers. Anthony Mirande l’a notamment accueilli avec un circuit de trois points qui portait alors le pointage à 7-0.

«Ce circuit leur a fait très mal», a indiqué Choquette, qui a produit deux points dans cette rencontre.

«En plus, ça vient peut-être de lancer réellement la saison d’Anthony, qui n’avait pas encore de coup sûr.»

Les Indians en ont rajouté une couche avec une poussée de six points en fin de quatrième manche. Alexandre Larrivée, Benjamin Savage et Antoine Tellier ont tous réussi des doubles productifs durant cette séquence.

Savage a mis fin au calvaire des Expos avec un bel attrapé au champ centre.

La victoire est allée au dossier de Kevin Valcourt, qui a passé tout le match au monticule pour Granby. Il a légèrement faibli en quatrième, alors que les visiteurs ont marqué leurs deux points.

Une limite non respectée

Le lanceur Simon Lussier estime que les Indians ont attiré une de leurs meilleures foules, toutes saisons confondues, lundi soir. La Ville de Granby avait pourtant demandé au club de respecter une limite de 50 spectateurs, alors qu’ils étaient assurément une centaine dans les gradins du Stade Napoléon-Fontaine.

«C’est difficile de mettre un cadenas dans la porte. Par contre, on est allé voir les gens qui ne respectaient pas une certaine distance. Ils ont bien coopéré ensuite», a plaidé Lussier, qui représente les Indians auprès des autorités.

De façon générale, la distanciation sociale était plutôt bien appliquée entre les différents groupes. Notons aussi que des foules nettement supérieures ont été observées dans plusieurs stades québécois le week-end dernier.

«La plupart des équipes accueillent jusqu'à 25 % de la capacité totale de leur stade. À Granby, on parle d'environ 250 personnes. Par contre, si la Ville veut imposer d'autres règles, je crois que c'est sa responsabilité de les faire appliquer.»

«On ne veut pas exagérer, seulement vivre notre passion.»

Courte victoire à Beauharnois

Dimanche, de solides performances au monticule avaient permis aux Indians d’arracher une victoire de 1-0 sur la route face aux Blue Jays du Suroît.

Alexandre Larrivée a produit l’unique point du match en poussant son coéquipier Yann Gauvin vers le marbre.

Jean-Sébastien Varney a signé la victoire, lui qui a retiré six frappeurs sur des prises en cinq manches de travail. Le vétéran droitier a accordé trois coups sûrs et un but sur balles. Le releveur Dany Barrette a enregistré un sauvetage.