Les Incroyables ont été sacrés champions de la Montérégie vendredi soir. Jean-Christophe Moreau, Simon Smith, Bruce Beaudin, Benjamin Robert (en haut, de gauche à droite), Zachary Michaud et Christophe-Indy Parent posent ici en compagne de la bannière décernée par le RSEQ.

Les Incroyables juvéniles champions de la Montérégie !

Décidément, les Incroyables­ juvéniles de l’école secondaire J.-H.-Leclerc ne cessent de déjouer les pronostics depuis le début des éliminatoires en division 2. Grâce à un gain de 21-20 contre le Drakkar de la polyvalente Hyacinthe-­Delorme, voilà que les Granbyens ont été sacrés champions de la Montérégie­ vendredi soir.

Les Incroyables ont donc terrassé une équipe mieux classée qu’eux pour une troisième semaine d’affiliée. 

« Je n’avais jamais vu une équipe avec autant de caractère. Les gars travaillent, ils veulent réussir et ils n’abandonnent jamais. C’est une grande famille où chaque frère est prêt à avoir mal si l’autre à côté souffre », souligne l’entraîneur-chef Iannick Beauchamp.

Le Drakkar a tenté une remontée en fin de partie. Un botté de transformation raté au troisième quart a toutefois fait la différence dans cette finale régionale. 

Le vétéran quart Zachary Michaud a de nouveau mené la charge pour les Incroyables. Michaud a lancé une passe de touché à Guillaume Lessard, en plus d’inscrire un majeur sur une faufilade. Le porteur de ballon Grégory Roy a marqué l’autre touché de J.-H.-Leclerc.

Le joueur de ligne Benjamin Robert a joué un rôle-clé en défensive, tout comme le secondeur Samuel Baillargeon. « La tertiaire a joué un match parfait », ajoute Beauchamp.

Les Incroyables ont maintenant rendez-vous avec les représentants de la région Lac-St-Louis, soit les Voltigeurs du collège Bourget, samedi prochain. Ils auront alors l’occasion de décrocher leur billet pour le Bol d’Or. Rappelons que la formation granbyenne avait remporté le championnat provincial à l’automne 2014. 

Le personnel des Incroyables juvéniles étudiera le style de jeu des Voltigeurs au courant de la semaine. « On va avoir des vidéos d’eux, donc on va se préparer en conséquence. Mais on garde la même recette que lors des trois derniers matchs. On s’en va à la guerre avec ça. »

Fin de parcours pour les Élites

Les Élites juvéniles du Mont-Sacré-Cœur ont connu un dénouement moins heureux samedi matin, alors qu’ils se sont inclinés en demi-finale de la Ligue des Cantons-de-l’Est, division 2B, en football à huit joueurs. La formation granbyenne s’est inclinée 42-35 devant les Patriotes de la polyvalente Bélanger­, en Beauce. 

« On savait que c’était un peu David contre Goliath. Ils avaient des joueurs beaucoup plus gros et un peu plus rapides. Et ils étaient chez eux. On s’est quand même tapé deux heures d’autobus samedi matin », souligne l’entraîneur-chef des Élites, Claude Lessard.

« Mais je suis zen parce qu’on a fait nos devoirs. Nos gars ont fait la job. Ce sont des petites erreurs qui ont fait la différence. »

Menés par trois possessions à l’amorce du quatrième quart, les Granbyens ont ensuite explosé, prenant même les devants 35-34 grâce à une course de 60 verges de Carl Proulx. Le ciel leur est cependant tombé sur la tête avec un peu plus d’une minute à écouler au cadran. 

« Les Patriotes ont complété une longue passe, qui était pourtant bien couverte. Ça a vraiment été un jeu parfait pour eux. Ça les a amenés à la porte des buts, et ils ont scoré (à l’aide d’une autre passe). Et ils ont réussi leur converti de deux points, ce qui nous a mis beaucoup de pression », raconte Lessard.

Disposant d’à peine 45 secondes pour renverser la vapeur, les Élites sont remontés jusqu’à la moitié du terrain, puis le quart Zachary Côté a subi une interception fatale. 

Côté aura tout de même connu un bon match aux commandes de l’offensive granbyenne. Proulx et Jean-Raphaël Poulin ont également offert de solides performances, autant à l’attaque qu’en défensive. 

Claude Lessard estime que si sa troupe l’avait emporté contre la polyvalente Bélanger, elle aurait sans doute remporté la finale régionale le week-end suivant. « J’ai aussi vu l’autre demi-finale (entre le Séminaire de Sherbrooke et l’école La Frontalière, à Coaticook) vendredi soir. Selon moi, la finale s’est définitivement jouée en Beauce samedi. »

L’entraîneur Lessard gardera néanmoins de très bons souvenirs de cette saison 2017. Et puisque 14 joueurs seront de retour, l’espoir est de mise en vue de 2018.