Plus rapides et meilleurs au plan collectif, les Harfangs se sont imposés 6-1 face aux Cascades Élite en finale de la classe pee-wee AAA.

Les Harfangs survolent la finale de la classe AAA

Les Harfangs de l’école secondaire du Triolet, à Sherbrooke, ont soulevé le trophée de la classe AAA, dimanche après-midi au Tournoi national de hockey pee-wee de Waterloo. Plus rapides et meilleurs au plan collectif, ils ont survolé la finale, signant un gain de 6-1 face aux Cascades Élite des Bois-Francs/Drummond.

« On était confiants en nos moyens, mais on ne s’attendait pas à gagner avec un tel écart », a reconnu l’entraîneur-chef Alex-André Perron.

« On a demandé des choses claires aux joueurs, des choses qu’ils n’avaient pas nécessairement appliquées au début du tournoi. Mais ils l’ont fait hier et aujourd’hui [dimanche]. C’est ça notre recette gagnante. »

Les Harfangs comptent cinq joueurs originaires de la région dans leurs rangs, soit les Sheffordois Éli Baillargeon et Samuel Roberge, l’Armandois Anthony Campbell, le Bromontois Nicolas Roberge et le Suttonanis Connor Macey.

Frapper tôt et fort
Championne à Saint-Hyacinthe à la mi-janvier, la formation sherbrookoise a perdu seulement deux fois cette saison. En sol waterlois, les Harfangs devaient donc composer avec la pression et les attentes réservées aux favoris. « Au lieu de voir ça comme une menace, on l’a pris comme une opportunité de montrer qu’on a une belle équipe », a indiqué Perron.

Ce dernier avait demandé à ses joueurs de frapper tôt et fort dans cette finale. Ses vœux ont été exaucés.

Au milieu de la première période, Baillargeon s’est amené sur l’aile gauche, avant de battre Anthony Morin St-Germain d’un solide tir dans la lucarne. Le Sheffordois a doublé l’avance des Harfangs avant la fin de l’engagement.

Lewis Gendron et Samuel Roberge ont ensuite creusé l’écart. Puis les Cascades ont enfin brisé la glace par l’entremise d’Anthony Dorcal-Madore, qui a porté le pointage à 4-1.

Entraîneur-chef des Cascades, Maxime Royal y est allé d’une décision plutôt audacieuse en retirant son gardien avec plus de trois minutes au cadran en troisième période. Shawn Pearson et Campbell en ont profité pour compléter la marque.

Nommé joueur du match, le jeune Baillargeon était tout sourire après la rencontre. « C’est le fun. C’est mon tournoi préféré ! », a-t-il précisé.

Le titre de joueur par excellence du tournoi est revenu au capitaine des Cascades, Evan Courtois.

Les Maroons s’écrasent
Dans la classe A, les Maroons de Waterloo/Valcourt rêvaient d’un championnat à domicile. Les locaux se sont plutôt inclinés 5-1 contre les Rockies de Bromont lors du match ultime.

« C’est un beau travail d’équipe. On a des joueurs qui travaillent bien ensemble », a souligné l’entraîneur-chef des Rockies, Martin Riendeau.

Alexandre Tarte a mené l’attaque bromontoise avec deux buts (dont celui de la victoire) et une aide. « C’est un petit bonhomme de Waterloo en plus, donc c’était très émotif pour lui. Ils jouaient notamment contre des petits cousins. »

Antoine Geadah, Maxime Lembregts et Hugo St-Onge Godmer ont également déjoué le gardien Thomas Côté. Ryan Lacroix a été l’unique buteur des Maroons.

Les Rockies connaissent véritablement une saison de rêve, eux qui ont également raflé les grands honneurs aux tournois de Coaticook et de Lac-Mégantic.

Les Prédateurs champions dans le BB
Finalement, dans l’autre finale à l’horaire dimanche, les Prédateurs BB du Richelieu ont vaincu les Voltigeurs de Drummondville au compte de 2-1. Loucas Harbec a fait la différence en prolongation.

Plus tôt dans la journée, Drummondville avait blanchi les Vics de la Haute-Yamaska 1-0 en demi-finale. Alex Bonin a inscrit le seul filet de cette rencontre.

Le président du Tournoi national pee-wee de Waterloo, Me Jocelyn Bélisle

UNE 44e ÉDITION MÉMORABLE

Président de longue date du Tournoi national de hockey pee-wee de Waterloo, Me Jocelyn Bélisle estime que la 44e édition aura été des plus réussies. 

Le passage de l’ancien joueur de la LNH Jarome Iginla, fort probablement un futur membre du Temple de la renommée du hockey­, figure sans contredit parmi les moments forts des deux dernières semaines. Menés notamment par son fils Tij, les Junior Eagles de Boston ont battu les Vics de Yamaska-Missisquoi en finale de la classe AAA-Relève.

« Cette année, notre thème tournait autour de la fierté et de la détermination. Cette équipe-là a vraiment respecté le thème. Il faut comprendre que les Junior Eagles ont perdu leurs premiers matchs ici. Ils ont ensuite gagné le 8e de finale, les demi-finales et puis la finale avec plusieurs joueurs affectés par la gastro-entérite », rappelle Me Bélisle.

Ce dernier estime que le passage de Jarome Iginla contribuera à mousser le rayonnement et la notoriété du rendez-vous waterlois. « Ça ne me surprendrait pas que, dès l’année prochaine, il revienne faire son tour », avance-t-il.

Succès locaux

Jocelyn Bélisle se réjouit également de la présence de quatre clubs locaux lors des différentes finales. « C’est des moments qu’on apprécie beaucoup. On est toujours contents quand des clubs de la région gagnent. »

Me Bélisle souligne par ailleurs que, dans le cadre du tournoi, les amateurs de la région ont l’occasion de voir évoluer certaines des étoiles de demain. 

Tout comme le légendaire Mario Lemieux à la fin des années 70, Joe Veleno et Samuel Poulin­ — deux joueurs repêchés parmi le top-2 au niveau junior majeur — se sont notamment arrêtés à Waterloo au cours de la dernière décennie.