Les Harfangs de l’école secondaire du Triolet de Sherbrooke, qui comptent cinq joueurs de la région dans leur alignement, sont débarqués à Waterloo avec une fiche quasi parfaite.

Les Harfangs ont de la pression

Les Harfangs de l’école secondaire du Triolet de Sherbrooke sont débarqués au 44e Tournoi national de hockey pee-wee de Waterloo avec une grosse réputation. Celle d’une équipe qui n’a perdu que deux petits matchs depuis le début de la saison.

Au sein de la Ligue d’excellence du Québec, les Harfangs ont une fiche de 18 victoires, une défaite et quatre verdicts nuls. L’autre défaite qu’ils ont subie est survenue au Tournoi de Saint-Hyacinthe, qu’ils ont tout de même réussi à remporter.

« On a une belle équipe, a expliqué l’entraîneur Alex-André Perron avant le match mettant aux prises ses joueurs aux Ravens de Semiahmoo, venus de Colombie-Britannique, vendredi soir. Et on est à Waterloo pour gagner. »

Jeudi soir, les Harfangs ont disposé des Grenadiers du Lac-Saint-Louis 3-2 à leur premier match du tournoi. Certains ont dit que les Sherbrookois, qui ont de la pression, n’ont pas joué leur meilleur hockey.

« C’est certain que les gens s’attendent à beaucoup de notre part, a repris coach Perron. Comme tout le monde, on a parfois un moins bon match dans le système. Mais on a limité au minimum les mauvaises performances depuis le début de la saison. »

Les Harfangs comptent cinq joueurs de la région dans leurs rangs : Éli Baillargeon et Samuel Roberge, de Shefford, Anthony Campbell, de Saint-Armand, Connor Macey, de Sutton, et Nicolas Roberge, de Bromont. Ce sont tous des attaquants, à l’exception de Nicolas Roberge, qui est défenseur.

« Les gars de la région de Granby contribuent tous pour la peine aux succès de l’équipe, a poursuivi Perron. Ce sont tous des joueurs très utiles. »

Chose certaine, les statistiques parlent pour eux. Campbell (27 points en 20 matchs dans la Ligue d’excellence), Baillargeon (23 points en autant de matchs) et Macey (21 points en 23 matchs) occupent le premier, troisième et quatrième rang des marqueurs de l’équipe alors que Samuel Roberge (15 points en 23 matchs) s’en tire bien et que Nicolas Roberge est solide à la ligne bleue.

« On a beaucoup de talent, a analysé Perron. Nous sommes très rapides à l’avant et nos défenseurs, pour leur âge, sont gros. On mise enfin sur des joueurs qui veulent apprendre. »

Il y a un an, les Harfangs s’étaient inclinés en demi-finale à Waterloo face aux Élites de Beauce-Appalaches, qui avaient ensuite remporté le tournoi. Il s’agira d’une déception s’ils ne sont pas du match ultime, qui sera présenté dimanche à 16 h.

Attirer les joueurs de la région
Alex-André Perron a clairement un faible pour les joueurs de la région qui défendent les couleurs de son équipe. Mais il avoue qu’il n’est pas facile pour les Harfangs d’attirer les athlètes de chez nous.

« C’est un défi. Ce ne sont pas tous les parents qui acceptent de laisser aller leur enfant de 11 ou 12 ans dans une autre ville et ce ne sont pas tous les jeunes qui sont intéressés non plus. Ça reste un gros engagement. »

Un seul joueur des Harfangs originaire de la région vit en pension à Sherbrooke. Les autres empruntent l’autoroute des Cantons-de-l’Est quelques fois par semaine.

« Il y a aussi d’autres options qui s’offrent à eux, a admis Perron. Ils peuvent jouer au niveau pee-wee AAA relève, ils peuvent aussi jouer avec le Verbe Divin et à Massey-Vanier. Nous pensons que nous avons un excellent programme, mais nous ne sommes pas la seule alternative, c’est clair. »

TOURNOI JUNIOR DE COWANSVILLE: C'EST LE TEMPS DE COURONNER LES CHAMPIONS

Le Tournoi de hockey junior de Cowansville, qui accueille à nouveau des équipes de classe A et B cette année, se prépare à couronner ses champions alors qu’on entreprend le sprint final de la compétition. Seize formations de niveau A et 12 autres de niveau B, dont plusieurs de la région dans les deux catégories, se font ainsi la lutte au pavillon Roland-Désourdy. La finale du B aura lieu à 16 h, dimanche, et elle sera suivie de la finale du A, à 18 h. La Voix de l’Est