Un match intense a opposé Granby (en noir) et Drummondville (en jaune), en demi-finale juvénile féminine de la Fédération québécoise de handball olympique­, samedi.

Les handballeuses granbyennes défendront leur titre

GRANBY — L’équipe juvénile féminine de Handball Granby tentera de défendre son titre de championne à la finale du circuit québécois. Samedi, les demi-finales de plusieurs catégories de la Fédération québécoise de handball olympique se tenaient à Granby, à l’école secondaire du Verbe Divin. Les Granbyennes l’ont alors emporté 23-13 face à leurs rivales de Drummondville.

« On a fini la saison avec des matchs un peu trop faciles, raconte l’entraîneur-chef Marc St-Laurent. Ça pouvait jouer contre nous. »

Cette demi-finale n’a toutefois pas été de tout repos. « Les émotions étaient fortes parce que l’enjeu était important. On avait deux équipes composées [à la fois] de filles qui ont beaucoup d’expérience et d’autres qui en ont moins. »

Les deux équipes entretiennent une rivalité semblable, toutes proportions gardées, à celle qui opposait jadis le Canadien de Montréal et les Nordiques de Québec, ont indiqué des gens qui s’impliquent de près dans le monde du handball.

M. St-Laurent avoue en riant qu’effectivement, la rivalité est grande entre les deux clubs. « Stéphane Berteau est l’entraîneur-chef à Drummondville. Ça fait 25 ans qu’on coache l’un contre l’autre. On s’est rencontré à plusieurs reprises et en scolaire on joue dans le même circuit. Il y a une certaine rivalité entre Drummond et Granby parce qu’on a souvent de bonnes équipes. »

La formation juvénile féminine d’Handball Granby, qui réunit des joueuses de 5e secondaire et du niveau collégial, disputera la finale contre le Celtique de Montréal, samedi prochain à midi, à l’école de la Magdeleine, à La Prairie.

Les deux équipes ont des fiches presque identiques. Elles ont toutes deux terminé la saison régulière avec une seule défaite. Granby a perdu contre le Celtique et vice versa. Comme le différentiel de points dans la victoire de Granby était plus important, c’est cette dernière qui est montée au sommet du classement, explique l’entraîneur-chef.

« Ça promet d’être un match assez intéressant. »

Le titre détenu par l’équipe granbyenne sera en jeu. Marc St-Laurent avait justement un œil sur la coupe durant l’entretien avec le journal. « Il faut que je l’apporte. »

Son équipe a remporté le trophée en 2013-2014, en 2015-2016 et en 2016-2017.