Le lanceur granbyen Samuel Robichaud s’est bien repris après un début de match chancelant. Il a finalement accordé six coups sûrs et un point en six manches de travail.

Les Guerriers poussent le Rocket au bord du gouffre

Les Guerriers junior élite ont joué avec le feu plus d’une fois dimanche après-midi lors du troisième match de leur série contre Coaticook. Le Rocket a étiré le suspense jusqu’en prolongation, mais les locaux ont trouvé le moyen de s’imposer 3-2, poussant ainsi leurs adversaires au bord du gouffre.

Les Guerriers ont finalement orchestré leur poussée victorieuse en fin de neuvième manche.

Lucas Bouchard a d’abord cogné un solide double contre la clôture du champ gauche, suivi d’un simple de François Guimont. Le vétéran lanceur Jonathan Raymond a ensuite accordé un but sur balles intentionnel à Xavier Langlois pour remplir les sentiers.

Même s’il connaît sa part d’ennuis depuis le début des séries, Alexandre Lapointe a joué les héros avec un simple libérateur.

«En neuvième manche, c’était le temps d’en finir. Je sais que ce n’était pas ma meilleure journée au bâton, mais je voulais absolument mettre la balle en jeu», a commenté la recrue de 18 ans, qui s’était compromis dans un double jeu en fin de septième.

Dans une telle situation, il est effectivement fréquent de remplir les buts pour maximiser les chances de retrait. Le Rocket a néanmoins pris un grand risque en choisissant d’affronter un des meilleurs frappeurs de la saison dans la LBJEQ...

«On a maintenant une avance de 3-0. Je crois qu’on vient de leur scier les jambes», a lancé Lapointe.

Chargé d’amorcer la prolongation sur la butte pour les Guerriers, Jeffrey Dupont s’est retrouvé dans l’eau chaude deux fois plutôt qu’une. Il a toutefois sauvé les meubles avec trois retraits sur des prises extrêmement importants. Dupont a d’ailleurs été crédité de la victoire.

«Quand je l’ai envoyé au monticule, mon rythme cardiaque ne s’est même pas accéléré. Il a fait le travail toute la saison», a souligné le gérant des Guerriers, Denis Lamontagne.

Un départ pénible

Le lanceur Samuel Robichaud (six coups sûrs et un point accordés en six manches) a connu un début de match chancelant, accordant des coups sûrs aux trois premiers frappeurs de Coaticook. La défensive granbyenne a néanmoins limité les dommages à un seul point, produit par Samuel Nadeau. 

Très timides à l’attaque jusque-là, les Guerriers ont profité d’une bévue de Raymond pour créer l’égalité 1-1 en quatrième. Son relais vers le premier coussin s’est retrouvé contre la clôture, ce qui a permis à Simon Després de filer vers le marbre.

Les Guerriers ont pris les devants en fin de sixième manche. Après un simple de Sébastien Léger et un ballon de Lamarche qui a échappé à trois joueurs adverses, Raymond a accordé un passe-droit intentionnel à Xavier Bégin. 

Alexandre Clavet a saisi l’occasion avec un simple au champ centre. Le coureur suppléant Thomas Sansregret a croisé la plaque, mais son coéquipier Lamarche a été éplingé au même endroit. 

Malgré l’entrée en scène du releveur William Tremblay, le Rocket a ramené tout le monde à la case départ en septième manche. Auteur d’un double, Alec Lachance est venu marquer après une erreur de Desprès au deuxième but.

« On n’a jamais dit que ce serait facile de gagner cette série-là. (...) On sait que le Rocket va se battre jusqu’au bout », a affirmé Lamontagne.

Les deux clubs ont bousillé plusieurs occasions en temps supplémentaire, avant le simple victorieux de Lapointe. 

Changement d’approche

Dimanche, les Guerriers expérimentaient l’alignement sur lequel ils devraient miser jusqu’à la fin des séries. Marc-Antoine Lefebvre, Nicolas Tremblay, Dave Gauthier, Zachary Gagnon et Isaac Mailhot-Bérard ont tous quitté pour les États-Unis au cours des derniers jours.

Denis Lamontagne reconnaît qu’il vient de perdre «le coeur» de son alignement

«On a déjà mis ça de côté. Par contre, on doit changer notre style de jeu, revenir aux petits détails qui vont nous faire gagner», a-t-il expliqué.

«On n’a plus la même puissance. On ne peut plus se fier sur des manches de cinq points.»

Le Rocket tentera d’éviter l’élimination devant ses partisans mardi soir. Si nécessaire, le cinquième duel de cette série de premier tour sera présenté mercredi soir au stade Napoléon-Fontaine.