Les Guerriers sont-ils une équipe surévaluée ? Le directeur général Mathieux Rochefort s’est publiquement posé la question.

Les Guerriers ont joué du mauvais baseball

Face à la pire équipe de la Ligue de baseball junior élite du Québec, les Guerriers ont joué du mauvais baseball mardi soir au stade Napoléon-Fontaine.

Les Guerriers se sont inclinés 4-0 contre le Rocket de Coaticook. Vous allez tout comprendre si on vous dit que les Granbyens ont commis autant d’erreurs, soit cinq, que les visiteurs ont frappé de coups sûrs.

Samuel Robichaud (0-3) méritait certainement un meilleur sort. En six manches de travail, il a accordé quatre points, mais un seul mérité, sur cinq coups sûrs et deux buts sur balles. Il a aussi retiré sept frappeurs sur des prises.

Robichaud a été bon, mais sa défensive l’a abandonné. Certains diront qu’il a lui-même commis une erreur, mais bon…

Lucas Bouchard a commis deux erreurs au troisième but, Matthew Lamarche a gaffé une fois à l’arrêt-court et Marc-Antoine Lefebvre, lui, s’est permis une bourde au premier coussin.

Mais il faut dire aussi que les Guerriers sont tombés sur un lanceur en pleine possession de ses moyens. Ainsi, Jonathan Raymond a lancé un match complet et il n’a permis que quatre coups sûrs et deux buts sur balle, en plus de retirer quatre frappeurs sur des prises. Lui, il a été excellent.

Tant du côté des vainqueurs que des perdants, personne n’a frappé plus d’un coup sûr.

Le match a été rapide, ce qui est toujours apprécié un soir de semaine. La rencontre a duré une petite heure et demie et, à 21 h 30, tout le monde rentrait à la maison.

Le Rocket s’est présenté à Granby avec un dossier de deux victoires et 11 défaites. Mais voilà qu’il s’agissait de son deuxième gain en autant de matchs face aux Guerriers cette saison.

Les Guerriers (6-10) recevront les Ducs de Longueuil, contre lesquels ils s’étaient inclinés la veille, vendredi soir. Alexandre Brunelle (2-1) sera au monticule.

Une équipe surévaluée ?
Dans le vestiaire comme dans le bureau des entraîneurs, les mines étaient déconfites après le match.

« Sérieusement, est-ce qu’on a joué à la balle ce soir ?, a demandé le gérant Yannick Parent. Autre question : est-ce que les gars se sont présentés ? C’est pas compliqué, il n’y avait aucune émotion dans notre camp. »

Parent a cependant vanté le travail de Samuel Robichaud, « qui a très bien fait les choses au monticule ».

En passant, Robichaud avait subi un sort identique à Coaticook il y a quelques semaines, lui qui avait accordé cinq points, mais aucun mérité, en six manches de travail.

Mais le commentaire le plus intéressant est venu du directeur général Mathieux Rochefort.

« Je commence à croire qu’on a surévalué notre équipe, a-t-il dit. Dans le fond, peut-être que nos attentes étaient simplement trop grandes. C’est très décevant… »

Clairement, il y avait de quoi être déçu mardi.