Francis Beaudoin (notre photo) et Marc-Antoine Lefebvre ont notamment brillé mardi soir, atteignant les sentiers à chacune de leurs présences au bâton.
Francis Beaudoin (notre photo) et Marc-Antoine Lefebvre ont notamment brillé mardi soir, atteignant les sentiers à chacune de leurs présences au bâton.

Les Guerriers frappent tôt et fort contre Coaticook

Jonathan Gagnon
Jonathan Gagnon
La Voix de l'Est
Le suspense n’a pas duré bien longtemps au Stade Napoléon-Fontaine, mardi soir, alors que les Guerriers junior élite ont envoyé 14 frappeurs à la plaque et marqué huit points dès la manche initiale. Le Rocket de Coaticook n’a jamais été dans le coup en route vers une défaite cinglante de 16-4.

Lanceur partant pour Coaticook, Éliot Goulet a peiné à obtenir trois retraits en première manche. Son gérant a rapidement perdu patience après qu’il ait accordé sept coups sûrs et deux buts sur balles.

«On peut jamais dire que l’affaire est réglée avant le dernier retrait, mais c’est sûr que ça aide énormément d’avoir ce genre de départ. Ça enlève beaucoup de pression sur son lanceur», a souligné le gérant des Guerriers, Mathieu Adam.

Les Guerriers ont aussi marqué quatre fois en quatrième manche puis trois fois en sixième.

Dans le camp granbyen, le releveur Cédric Thomson a accordé deux points en fin de match, soit un de plus que ses coéquipiers Isaac Mailhot-Bérard et Zackary Clavette.

Jeffrey Dupont a bien fait à son premier départ en 2020. Le grand droitier a permis seulement deux coups sûrs et autant de buts sur balles en quatre manches de travail. Lanceur gagnant, Dupont a soutiré un ballon à l’avant-champ pour étouffer la seule menace auquel il a fait face, en début de quatrième.

«Il a vraiment bien lancé. Je n’ai pas encore déterminé son rôle à l’avenir, mais je voulais lui donner quelques manches supplémentaires», a expliqué Adam.

Clavette: une question de confiance

Alexandre Clavette a mené l’attaque locale avec un simple, deux doubles et quatre points produits. L’athlète de 21 ans a véritablement franchi un cap en 2020. Sa moyenne au bâton est passée de .169 à .395, une augmentation pour le moins spectaculaire.

«Je crois que c’est surtout une question de confiance. Comme toute l’équipe, j’ai eu plus de difficulté en début de saison. Mais les gars ont recommencé à frapper et j’ai suivi», a-t-il raconté. «Présentement, j’ai l’impression que tous mes contacts finissent par tomber.»

Clavette avoue qu’il ressentait le besoin de réellement faire ses preuves cet été. «J’avais une place à prendre. Je veux me sentir important et contribuer.»

Francis Beaudoin (trois coups sûrs, trois points produits) et Marc-Antoine Lefebvre (2 cs, 2 pp) ont aussi brillé mardi, atteignant les sentiers à chacune de leurs présences au bâton.

Une avance plus que confortable a permis à Mathieu Adam de tenter des expériences plutôt étonnantes dans cette rencontre.

«On m’a dit que (Alexandre) Lapointe pouvait faire le travail derrière le marbre et je voulais le voir. Dans le cas de (Xavier) Langlois, il avait joué à toutes les positions depuis ses débuts dans le junior élite, sauf une : champ centre. C’est maintenant fait !», a-t-il expliqué, sourire en coin.

Notons finalement que la grande famille des Guerriers s’est agrandie mardi matin, alors que le lanceur Samuel Robichaud et sa conjointe ont accueilli la naissance de leur premier enfant. Le retour de Robichaud dans l’alignement granbyen ne devrait toutefois pas tarder. Il pourrait même obtenir le départ à Coaticook jeudi soir ! «Sam est venu me parler tantôt et il est prêt !», a assuré Adam.

Le Rocket reviendra ensuite au Stade Napoléon-Fontaine vendredi.