Hugo Brochu savait, en montant sur le monticule jeudi soir, que le sort des Guerriers reposait en partie sur ses épaules. Et il a fait le travail.

Les Guerriers évitent l'élimination

Dans l'édition de jeudi de La Voix de l'Est, Yannick Parent mentionnait qu'il fallait que les bâtons des Guerriers recommencent à résonner. Ils ont finalement résonné sur le tard, une fois en soirée, mais néanmoins juste à temps.
Les Granbyens ont forcé la présentation d'un sixième match dans leur série les opposant aux Cards de LaSalle, alors qu'ils l'ont emporté 3-1 au stade Napoléon-Fontaine. Les Cards mènent la série par trois victoires à deux.
En arrière 1-0 après cinq manches, les Guerriers n'avaient encore absolument rien fait contre le lanceur Gabriel Chiasson, qui avait un match parfait. Mais ils ont frappé trois coups sûrs à leur sixième tour au bâton, en plus de profiter du fait que Chiasson ait atteint deux frappeurs, pour inscrire trois points.
Lucas Bouchard a d'abord mis fin aux espoirs de Chiasson de lancer un match parfait avec un simple avant de croiser le marbre plus tard après que Maxime Beaudoin eut été atteint. Marc-Antoine Lefebvre, sur un autre simple, et Isaac Mailhot-Bérard, sur un ballon-sacrifice, ont produit les deux autres points des Guerriers.
Hugo Brochu a très bien fait les choses au monticule pour les gagnants. En six manches de travail, il a accordé un seul point sur cinq coups sûrs et quatre buts sur balles. Il a aussi retiré sept frappeurs sur des prises.
Jérémy Laperle s'est amené en relève en septième avec deux coureurs sur les sentiers et aucun retrait. Il a été parfait en relève, si ce n'est qu'il a concédé un but sur balles intentionnel.
Le prochain match aura lieu samedi après-midi, à LaSalle. Il est déjà assuré que Laperle entamera la rencontre au monticule.
Brochu : « Je suis là pour ça »
Hugo Brochu savait, en montant sur le monticule jeudi soir, que le sort des Guerriers reposait en partie sur ses épaules. Et il a fait le travail.
« Lancer les matchs importants, les Guerriers sont venus me chercher pour ça, a-t-il expliqué. J'ai fait ce que j'avais à faire même si Chiasson, de l'autre côté, a été encore meilleur pendant cinq manches. Je suis content. »
Brochu sera de retour sur la butte mardi, au stade Napoléon-Fontaine, si jamais il y a un septième match.
« Je commençais à avoir hâte qu'on frappe la balle, a mentionné Yannick Parent. Chiasson semblait en parfait contrôle, mais il est apparu moins sûr de lui après le premier coup sûr cogné contre lui. »
Parent a ensuite rendu hommage à Brochu et à Laperle.
« Les gars ont été excellents. Jérémy achève sa carrière junior, il ne veut pas que ça se termine tout de suite. »
Le porte-parole du comité d'entraîneurs des Guerriers n'a pas garanti qu'il y aura un septième match, mais il s'est montré confiant.
« J'ai un bon feeling. Les gars y croient, je le répète. On va tout faire pour revenir jouer un autre match devant nos partisans. »