Xavier Langlois et les Guerriers ont connu une soirée pénible mardi, alors qu’ils ont été dominés par le Big Bill de Coaticook.
Xavier Langlois et les Guerriers ont connu une soirée pénible mardi, alors qu’ils ont été dominés par le Big Bill de Coaticook.

Les Guerriers dominés par le Big Bill en match préparatoire

Certains diront que les Guerriers junior élite avaient une lourde commande mardi soir face au Big Bill de Coaticook, de la Ligue de baseball majeur du Québec. Le gérant Denis Lamontagne croyait néanmoins fermement que sa troupe pouvait causer une surprise lors de ce match préparatoire. La formation a finalement été dominée au compte de 17-6.

Lamontagne tentait néanmoins de demeurer positif au lendemain de cette lourde défaite. Loin de blâmer ses artilleurs, il estime que des erreurs défensives « au mauvais moment » ont fait la différence.

« Ces erreurs ont mis nos lanceurs dans des positions inconfortables. Au lieu de revenir au banc, ils ont dû faire 25 ou 30 lancers supplémentaires. Avec la chaleur, le réservoir d’énergie baisse rapidement et la qualité des tirs aussi. Ça nous a couté le match », a affirmé Lamontagne.

Le gaucher Félix Dubeau-Hervieux a amorcé le match au monticule, tandis que Jeffrey Dupont, Josua Ouellet et Cédric Thomson ont été utilisés en relève.

Ouellet est de retour avec les Guerriers junior élite cet été, lui qui avait été renvoyé au niveau AA après une seule apparition en 2018.

« Jos a lancé autour de 200 manches l’an dernier, mais je ne crois pas qu’il peut être efficace dans ce rôle avec nous. Par contre, il peut donner une manche ou deux, avec un bon support en défensive, et faire le travail. Je vois de belles choses de sa part », a précisé Denis Lamontagne.

En ce qui concerne l’offensive des Guerriers mardi, Denis Lamontagne estime qu’il peut difficilement faire une évaluation juste lorsque l’équipe tire de l’arrière par six ou huit points.

« Les Guerriers doivent garder le pointage serré et mettre de la pression sur l’adversaire. On ne sera pas bons si on sort de notre plan de match. Mais si on fait ça, je ne suis vraiment pas inquiet. »

Les Guerriers complèteront leur calendrier préparatoire avec un programme double contre les Bisons de Saint-Eustache samedi, toujours du côté du Stade Napoléon-Fontaine.

« Le camp s’étire et il fait chaud lors des pratiques. Je crois qu’il est temps que la saison commence. Les gars ont besoin d’adrénaline. »