Avec trois coups sûrs et un point produit, Simon Després a été plus convaincant à la plaque qu’en défensive contre Coaticook.

Les Guerriers cafouillent à Coaticook

Très vulnérables en défensive, les Guerriers junior élite de Granby ont essuyé une défaite de 5-3 à Coaticook vendredi soir.

Les erreurs du receveur Kirkland Fryer, du deuxième-but Simon Després et du voltigeur Alexandre Clavet ont coûté quatre points.

« C’est décevant. Le Rocket est notre bête noire depuis deux ans. On a de la misère chaque fois qu’on va jouer là-bas. Je pense qu’on leur a donné la game avec nos erreurs. On n’a pas frappé beaucoup non plus », déplore le gérant des Guerriers, Yannick Parent.

N’empêche que les Granbyens ont claqué huit coups sûrs, contre seulement quatre pour le Rocket. Le verdict est donc cruel pour le lanceur granbyen Samuel Robichaud, qui n’a accordé aucun point mérité.

« Il a quand même connu une bonne performance en six manches. Il aurait mérité un meilleur sort », confirme Parent.

Avec trois coups sûrs et un point produit, Després a été plus convaincant à la plaque. Véritable révélation en ce début de saison, l’arrêt-court Matthew Lamarche a aussi produit un point pour les visiteurs.

« On est très, très heureux d’avoir fait son acquisition (en échange de Samuel Poliquin). Défensivement, il est très solide. Et au bâton, il nous apporte beaucoup également. » La victoire de Coaticook est allée au dossier de Martin Landry, tandis qu’Alfred Morel-Quintin a enregistré un sauvetage.

Junior AA: étrange victoire granbyenne
Au niveau junior AA, les Guerriers ont divisé les honneurs d’un programme double face aux Capitales de Québec, samedi à l’occasion de leur ouverture locale.

La troupe de Ben Gariépy a d’abord été blanchie au compte de 5-0. Anthony Bourgeois a frappé l’unique coup sûr granbyen dans cette partie.

Les locaux ont ensuite soutiré une victoire par forfait de 11-10. Les Guerriers tiraient de l’arrière 10-8 lorsqu’un joueur des Capitales a été expulsé. Dès lors, ces derniers n’avaient plus assez d’éléments pour poursuivre le match.

Ironiquement, Gariépy déplorait tout récemment le peu de joueurs placés à disposition...