« Ça aurait été l’fun de tout gagner, mais, je le répète, on a gagné ce que je voulais qu’on gagne en balayant notre section », explique Patrick Bergeron.

Les Gouverneurs sont passés proche

Après que les Gouverneurs de Massey-Vanier aient remporté le championnat des séries éliminatoires de la première division de la section Centre du hockey juvénile du Réseau du sport étudiant du Québec, Patrick Bergeron avait mentionné que son équipe venait de gagner « le gros morceau », que le tournoi de championnat du RSÉQ qui allait suivre revêtait moins d’importance à ses yeux.

Tout de même, les Gouverneurs sont passés bien près d’ajouter le titre de champions québécois à leur palmarès, en fin de semaine à Alma, lorsqu’ils se sont inclinés 2-1 face au Royal de l’école secondaire Cardinal-Roy de Québec en grande finale de l’événement représentant la dernière étape d’une longue saison.

« On a joué du bon hockey tout au long du week-end, a expliqué Bergeron. Mais lors du dernier match, nos joueurs étaient diminués par les blessures et nous avons manqué de jus. Pour vous donner une idée, j’avais un seul défenseur véritablement en santé. Si nous avions été en saison régulière, la moitié de mes joueurs n’auraient pas joué. »

Les Gouverneurs ont néanmoins perdu par un seul but après avoir remporté quatre victoires, dont la dernière en demi-finale aux dépens des Couguars de l’école secondaire Cap-Jeunesse de Saint-Jérôme. Les Cowansvillois ont encore marqué beaucoup de buts au tournoi d’Alma, soit 23 en cinq matchs.

« Ça aurait été l’fun de tout gagner, mais, je le répète, on a gagné ce que je voulais qu’on gagne en balayant notre section, a repris Bergeron. Le championnat du RSÉQ, ça aurait été du bonus. »

Tourbillon d’émotions
Mais ce dernier match, dimanche à Alma, a représenté la fin de quelque chose de plus gros qu’une simple saison de hockey pour les Gouverneurs.

« On a 11 joueurs qui ont disputé leur dernier match au sein de notre programme de hockey. Je peux vous dire qu’il y avait beaucoup, beaucoup d’émotion dans l’air. J’ai vu des joueurs pleurer, j’ai vu des parents pleurer et je peux vous dire que le coach était ébranlé aussi. Ces gars-là, on les a pris alors qu’ils étaient benjamins et ils sont aujourd’hui sur le bord d’être adultes… »

Certains de ceux qui ont appris leur hockey à Massey-Vanier vont toutefois continuer à faire parler d’eux. Comme les Benjamin Corbeil et Joakim Bergeron, qui ont dominé outrageusement le hockey scolaire cette saison.

« Plusieurs ont fait tourner les têtes, c’est vrai. On verra maintenant jusqu’où leur talent, mais surtout leur volonté, vont les amener. »

Après une absence de deux ans, les benjamins seront par ailleurs de retour à Massey-Vanier la saison prochaine. Ils viendront s’ajouter aux cadets et aux juvéniles.

« Plusieurs jeunes ont manifesté le désir de tenter leur chance. Ça augure bien », a conclu Patrick Bergeron, qui espère aussi être de retour derrière le banc des Inouk en 2018-2019.