Le coordonnateur du programme de hockey du Verbe Divin, Jean-Vincent Piette.
Le coordonnateur du programme de hockey du Verbe Divin, Jean-Vincent Piette.

Les gens du Verbe Divin «sous le choc»

Les gens du programme de hockey du Verbe Divin sont « sous le choc », pour reprendre leurs propres mots, à la suite des événements survenus le week-end dernier à Sherbrooke. Des événements qui ont débouché par une plainte déposée au Service de police de Sherbrooke.

« Nous sommes secoués, a expliqué Jean-Vincent Piette, coordonnateur du programme de hockey du Verbe Divin. Nous avons appris qu’une plainte avait été déposée en lisant le journal, mais personne ne nous a encore contactés. Bien sûr, les autorités peuvent être assurées de notre collaboration. »

À LIRE AUSSI: Violente bagarre: un joueur des Marquis porte plainte à la police

En raison de l’enquête en cours, Piette s’est toutefois gardé de commenter les incidents survenus à l’aréna du Mont-Sainte-Anne, se limitant à dire que « ce qui s’est passé est absolument déplorable et ne correspond pas aux valeurs que nous véhiculons ».

Piette n’a pas assisté au match. Mais il a visionné le film des incidents « une bonne vingtaine de fois ».

Rappelons que ça a brassé pour la peine dimanche lors du match de la Ligue de hockey préparatoire scolaire opposant les Titans M-18 majeur aux Marquis du Collège du Mont-Sainte-Anne. En deuxième période, alors que les locaux étaient en avance 5-1, quelques bagarres ont éclaté et la police a dû intervenir afin de calmer les esprits. La rencontre n’a jamais repris.

« Ceci dit, ce n’était pas une bagarre générale comme il a été rapporté, a repris Piette. Une bagarre générale, c’est lorsque les bancs se vident et que tout le monde se bat. Ce n’était pas joli, c’est certain, mais ce n’était pas une bagarre générale. »

La plainte déposée au Service de police de Sherbrooke a été enregistrée par un des joueurs des Marquis impliqués dans les tristes événements. Le plaignant comme le joueur visé par la plainte sont mineurs.

Pendant ce temps, la direction de la Ligue de hockey préparatoire scolaire a suspendu jusqu’à nouvel ordre trois joueurs des Titans et trois joueurs des Marquis le temps que le dossier soit étudié par le comité de discipline du circuit.

« Nos joueurs sont complètement à l’envers », a conclu Jean-Vincent Piette.