Les Inouk masculins ont essuyé un revers cuisant contre le Collège Champlain-Lennoxville.

Les filles des Inouk du basket poursuivent sur leur lancée

Les deux équipes de basketball du Cégep de Granby continuent de suivre des trajectoires opposées. Alors que la formation masculine semble prise dans une spirale négative, les filles des Inouk ont décroché une quatrième victoire consécutive dimanche après-midi.

Devant leurs partisans, la troupe de John Van Doorn s’est imposée 48-38 face aux Rebelles de Sorel-Tracy, qu’elle avait déjà battues au début du mois.

Les Granbyennes ont survécu à un troisième quart pénible, alors que les visiteuses ont réduit leur retard à deux petits points. Les Inouk ont toutefois redressé la barre à temps, orchestrant une poussée décisive en fin de match. Sarah Mercier en a profité pour inscrire l’ensemble de ses sept points. Son lancer de trois points a semblé briser les reins des Rebelles. « J’avais quatre fautes à ma fiche, donc j’étais un peu stressée... mais mes sept points m’ont remonté le moral ! », a indiqué la principale intéressée en entrevue avec La Voix de l’Est.

Laurie Dubé a mené l’attaque granbyenne avec 16 points. Amélie Benoit (sept points) et Alexandra Nogues (cinq points) ont également offert des contributions intéressantes.

Les joueuses locales devront cependant peaufiner leur travail dans la « bouteille » adverse, où elles ont connu toutes sortes de difficultés.

« On se rendait souvent au panier, mais on n’était pas capables de rentrer le ballon. Avec plus d’opportunisme, je pense qu’on aurait pu gagner par 25 points, parce que notre défensive a été très bonne », a souligné l’entraîneur John Van Doorn.

Chose certaine, les Inouk féminines ont déjà corrigé leur jeu depuis la défaite encaissée contre Shawinigan en ouverture de saison. « Je pense qu’on s’est rapproché à l’intérieur du groupe. On a maintenant une bonne chimie. Et c’est certain qu’en gagnant, ça nous donne une motivation supplémentaire à l’entraînement », a expliqué Sarah Mercier.

Une raclée attendue

Quant à eux, les gars des Inouk ont essuyé un revers cuisant (115-31), mais attendu contre le Collège Champlain-Lennoxville.

Certains diront que la pente s’annonçait insurmontable pour Granby face aux Cougars, qui sont toujours parfaits après six matchs. Plus athlétiques et bien meilleurs dans la gestion du ballon, les visiteurs semblaient effectivement à un niveau supérieur. Qui plus est, le fait d’aligner seulement six joueurs n’a pas aidé les Inouk...

Frédéric Parent retiendra cependant un pointage partiel de 46-23 en deuxième demie. « On a montré qu’on avait du caractère et une attitude qui n’étaient pas présents à Saint-Hyacinthe la semaine dernière. Aucun de nos joueurs n’a reçu cinq fautes et on a eu l’occasion de travailler notre défensive », a soulevé l’entraîneur granbyen, qui espère toujours que son club quittera le fond du classement.

Le garde Olivier Mugisha a généré près de la moitié de la production offensive locale.

Toujours sans victoire, les Inouks masculins recevront la visite des Volontaires de Sherbrooke vendredi prochain.