L’attaquant des Inouk William Leblanc (à droite) s’est de nouveau illustré samedi, cette fois avec les étoiles de la LHJAAAQ.

Les étoiles de la LHJAAAQ s’imposent contre Norwich

De passage au centre sportif Léonard-Grondin samedi après-midi, les Cadets de l’Université Norwich du Vermont se sont finalement inclinés 3-1 contre les étoiles de la Ligue de hockey junior AAA du Québec.

Il faut cependant souligner que la formation américaine, qui évolue en troisième division de la NCAA, avait retranché plusieurs de ses meilleurs éléments afin d’offrir du temps de jeu aux plus jeunes.

Au final, on n’a pas assisté à l’explosion de talent anticipée, mais plutôt à quelques coups d’éclat éparpillés ici et là. 

L’attaquant des Inouk William Leblanc s’est de nouveau illustré sur sa patinoire de prédilection. Notamment aidé de son complice habituel Louis-Philippe Denis, Leblanc s’est emparé d’un retour de lancer pour ouvrir le pointage à mi-chemin dans le premier vingt.

« À l’université, les gars sont un peu plus vieux, donc c’était une équipe sérieuse et très structurée. On a eu droit à un bon match de hockey. Et de bien performer à Granby, c’est toujours agréable !, a commenté le joueur de centre.

« C’était un match assez différent de ce qu’on voit dans le junior AAA. Il a fallu s’adapter un peu au début, mais les choses ont bien tourné pour nous. »

John-Michael DiGregorio a doublé l’avance des étoiles de la LHJAAAQ en fin de période. Ce dernier a fait preuve de prudence en infériorité numérique, mais son dégagement, dirigé à partir de la zone centrale, s’est finalement retrouvé au fond du filet adverse ! Bien que son entraîneur Cam Ellsworth ait parlé de malchance, le gardien Adam Mercer aimerait sans doute revoir cette séquence…

Nouveau porte-couleur des Cadets de Norwich, Gabriel Chicoine a vécu un « scénario de rêve » en marquant à la toute fin de la première période.

« Un scénario de rêve »

Un beau moment est ensuite survenu lorsque l’ex-capitaine des Inouk Gabriel Chicoine a permis aux Cadets de faire 2-1, tout juste avant le retour aux vestiaires. Tirant profit d’un jeu de puissance, le sympathique défenseur a logé un tir dans le coin supérieur gauche. 

« C’était comme un scénario de rêve. En plus, c’est arrivé contre (le gardien) Marc-Antoine Dufour, un de mes bons amis. On s’était parlé un peu avant la partie et ça ma bien fait rire de marquer contre lui. En plus, j’avais une vingtaine de parents et amis qui étaient présents », a souligné le natif de Saint-Dominique, qui aurait néanmoins préféré goûter à la victoire.

Rencontré par La Voix de l’Est, le coach Ellsworth s’est d’ailleurs montré élogieux envers Chicoine. « Il est incroyable. Selon moi, il a été un de nos joueurs les plus constants depuis son arrivée. Et il ne fait que s’améliorer en affrontant des joueurs plus âgés. (...) Pour nous, il représente une solide acquisition, tout comme Max (Borduas).»

Alex Plamondon a complété le pointage à l’aide d’une belle feinte en début de troisième période.

Adam Mercer a bloqué 24 rondelles devant la cage de Norwich. Dufour (10 arrêts) et Eric Jackson (23 arrêts) se sont partagé le travail à l’autre bout de la glace.

Vincent Lampron, Simon Lavoie, Charlie Risk et Nicolas Roy représentaient également les Inouk samedi après-midi. Ils ont toutefois été écartés de la feuille de pointage.

Les Cadets présentent actuellement une fiche de deux victoires, deux défaites et un verdict nul au sein de la New England Hockey Conference.

Borduas ronge son frein

Alors que plusieurs attendaient son retour à Granby, Maxime Borduas a plutôt regardé l'action à partir des estrades. Le nouveau porte-couleur des Cadets a été ménagé pour éviter qu’il aggrave une blessure. « Dimanche dernier, je me suis levé en ayant mal aux côtes, où j’étais déjà blessé depuis la saison dernière, a expliqué le petit attaquant.

« C’est sûr que c’est décevant de ne pas jouer. Mais on a un gros match vendredi prochain. C’est plus important qu’aujourd’hui (samedi), alors que certains de nos meilleurs joueurs sont laissés de côté… »

Notons que les gradins étaient plus que dégarnis pour ce match d’exhibition. S’il était difficile d’évaluer la foule avec précision, elle se situe certainement en dessous de la moyenne enregistrée lors des parties des Inouk. La tenue du Grand défilé de Noël de Granby au même moment y est assurément pour quelque chose…

Direction l’Ontario

Excepté Lavoie, tous les joueurs des Inouk en action samedi participeront au tournoi de la Coupe de l’Est du Canada, qui se mettra en branle lundi du côté de Quinte West, en Ontario. En compagnie de leur coéquipier Thomas Caron, ils feront tous partie de l’équipe Burrows de la LHJAAAQ.

Entraîneur-chef des Cadets de Norwich, Cam Ellsworth (au centre) a eu de bons mots pour les étoiles de la LHJAAAQ. « Il s’agit probablement d’une des équipes les plus talentueuses que nous avons affrontées cette année », a-t-il indiqué.

UNE BELLE VITRINE POUR LES JOUEURS QUÉBÉCOIS

Bien que le match de samedi n’ait pas fait courir les foules, il constituait néanmoins une belle vitrine pour les représentants de la Ligue de hockey junior AAA du Québec (LHJAAAQ), qui avaient l’occasion de se faire valoir contre une université américaine.  

Plusieurs d’entre eux pourraient d’ailleurs poursuivre leur parcours au pays de l’Oncle Sam à la suite de leur stage junior. 

« On veut que nos joueurs aient des options lorsqu’ils quittent notre ligue. Ça peut être de jouer pour un collège américain ou une université canadienne. On souhaite qu’ils aient d’autres possibilités que le junior majeur », a expliqué le commissaire de la LHJAAAQ, Jacques Laporte.

« En plus d’aujourd’hui [samedi], la ligue sera représentée par deux équipes au Eastern Canada Cup Challenge. C’est bien de pouvoir offrir à nos joueurs ce genre d’opportunités, qu’ils n’avaient pas auparavant. »

Le résultat du match de samedi porte à croire que les meilleurs joueurs du circuit québécois peuvent assurément connaître du succès au sud de la frontière.

Entraîneur-chef des Cadets de l’Université Norwich, Cam Ellsworth­ a d’ailleurs eu de bons mots pour ses adversaires du jour. « Il s’agit probablement d’une des équipes les plus talentueuses que nous avons affrontées cette année , a-t-il indiqué .

« Des ajustements sont toujours nécessaires lorsqu’un joueur arrive dans les rangs universitaires. On joue moins de matchs, donc chaque pouce est âprement disputé sur la patinoire. Mais la LHJAAAQ présente traditionnellement un haut niveau d’habiletés », a ajouté le coach des Cadets.

Rappelons que les dirigeants de la LHJAAAQ se font un devoir d’offrir un bon calibre de jeu tout en permettant aux joueurs de continuer leurs études en parallèle.