Dimitri Waardenburg a subi la défaite aux mains de Jesse Arnett. Alors que le combattant granbyen gît au sol, son père et entraîneur Dirk Waardenburg veille sur lui.

Les émotions de Dirk Waardenburg

Dirk Waardenburg a vécu une soirée très particulière vendredi au Centre Bell. Dans le coin de son fils Dimitri et d’Adam Dyczka, il a vécu l’agonie de la défaite puis l’extase de la victoire. Tout ça en l’espace de quelques minutes d’intervalle.

« Il y avait beaucoup d’émotion dans l’air, a expliqué Waardenburg. À la suite de la défaite de Dimitri, Adam m’a demandé si je préférais demeurer auprès de mon garçon. J’ai dit non, car j’avais aussi un travail­ à faire avec lui. »

Son fils a encaissé durement sa défaite aux mains de l’Albertain Jesse Arnett par soumission à 1 : 44 minute du premier round.

« J’aurais aimé que Dimitri vive les mêmes sensations qu’Adam. Honnêtement, il a travaillé très dur à l’entraînement et je n’ai aucun reproche à lui faire. Ça va vite dans l’octogone et il a été surpris par la gauche d’Arnett. Si c’était à refaire, probablement qu’il garderait davantage ses distances. Mais ça, c’est toujours plus facile à dire après… »

Selon lui, son fils va se battre à nouveau.

« À l’heure où on se parle, il a le moral à terre et c’est normal. Mais la défaite fait partie du sport et Dimitri reste un bon athlète et un véritable guerrier. C’est sa décision, mais je pense qu’on va le revoir. »

Patry réplique à Dyczka

Stéphane Patry a semblé impressionné par la performance d’Adam Dyczka face à Bakary Sakho, qu’il a vaincu par arrêt de l’arbitre à 3:46 du premier round. Le promoteur de TKO MMA, on le sait, a été vertement critiqué par le nouveau champion des poids lourds dans l’édition de vendredi de La Voix de l’Est.

« Adam est champion, il va défendre son titre et il va continuer à s’améliorer », a mentionné Patry.

Adam Dyczka a vaincu Bakary Sakho par arrêt de l’arbitre à 3:46 du premier round vendredi soir pour ainsi devenir le nouveau champion des lourds de TKO MMA.

Tel qu’il fallait s’y attendre, Patry n’a pas apprécié les propos tenus par Dyczka à son endroit. Et il a tenu à répliquer.

« Je trouve malheureux les commentaires d’Adam, a-t-il dit. Adam, c’est un bon gars, c’est un bel athlète, il a du charisme, mais il est trop émotif. Moi, j’ai une compagnie à gérer et je ne peux pas travailler avec quelqu’un qui prend toutes ses décisions sur le coup de l’émotion… »

Patry était l’agent de Dyczka. Et il affirme que c’est lui qui a décidé de couper les ponts avec le poids lourd, et non le contraire.

« On ne voyait vraiment pas les choses de la même façon. Ceci dit, je lui souhaite bonne chance pour la suite des choses. Je le répète, c’est un bel athlète, qui a beaucoup de potentiel. »

Patry jure qu’il n’a jamais dit ou laissé sous-entendre qu’il préférait voir Sakho l’emporter.

« Je suis promoteur. Pourquoi est-ce que je souhaiterais voir un de nos combattants les plus populaires perdre son combat ? Par contre, j’avais un combat à vendre au public et je pense que j’ai bien fait mon travail à en juger par l’intérêt que cette bataille a finalement suscité. »

Patrick Côté est le nouvel agent de Dyczka. Patry souligne qu’il n’était le représentant du Granbyen que pour les combats qu’il aurait éventuellement disputés à l’extérieur du Québec. Il ajoute du même souffle que Dyczka est toujours sous contrat avec TKO MMA pour trois autres batailles.