Claude Lessard s’apprête à tirer un trait sur 35 ans de football.

Les Élites ont des comptes à régler avec les Beaucerons

Seule équipe de football de niveau juvénile encore en action à Granby, les Élites du Mont-Sacré-Cœur vont tenter d’atteindre la finale de la Ligue des Cantons-de-l’Est à huit joueurs, vendredi soir, au parc Jean-Yves-Phaneuf.

Les Élites ont conclu la saison régulière avec une fiche de sept victoires et une seule défaite. Ils ont enregistré pas moins de 339 points et en ont concédé à peine 77. Ils ont rendez-vous avec les Patriotes de la polyvalente Bélanger de Beauce qui, eux, ont ramené une fiche de six gains et deux revers. Mi-septembre, les Granbyens ont facilement vaincu les Beaucerons 55-19 à domicile.

« Les séries, c’est une autre étape, c’est autre chose, lance l’entraîneur Claude Lessard. Et je m’attends à un match difficile. C’est un duel qui risque de se gagner sur les lignes — offensives et défensives. »

Même s’ils les ont écrasés en début de saison, les Élites ont encore des comptes à régler avec les Patriotes.

« Encore l’an dernier, ce sont eux qui nous ont éliminés. Et ils nous ont battus dans les dernières secondes du match. J’ai rappelé aux gars à quel point ça avait fait mal. Je me suis assuré qu’ils s’en souviennent. »

Il est toujours délicat de mettre de la pression sur un adolescent, mais reste que Lessard mise beaucoup sur son quart Charles-Antoine Goulet.

«Charles-Antoine a connu une saison exceptionnelle. Il sait qu’on compte sur lui, il sait que je compte sur lui. C’est un garçon intelligent. Et il est capable d’en prendre.»

Il ne fera pas chaud vendredi soir, mais on attend une belle foule au parc Jean-Yves-Phaneuf.

« On va avoir besoin de l’énergie de nos partisans. Nous sommes à un match d’accéder à la finale et c’est là qu’on veut aller », ajoute Lessard.

Les Élites ne pourront toutefois aller plus loin que la finale de la Ligue des Cantons-de-l’Est puisqu’aucun match à caractère interrégional n’est ensuite prévu.

Le quart Charles-Antoine Goulet a connu une saison exceptionnelle avec les Élites. Mais son entraîneur compte encore sur lui.

Une saveur spéciale

Mais le match de vendredi a une saveur particulièrement spéciale pour Claude Lessard. Parce ce que, voyez-vous, il pourrait s’agir de son dernier en carrière en tant qu’entraîneur en chef.

« Après 35 ans de coaching, j’ai décidé que c’en était assez, affirme-t-il. Mes joueurs sont avisés et les dirigeants du Collège le savent également. J’aime le football, j’adore le football, mais je pense que je suis mûr pour passer à autre chose. »

Lessard, 55 ans, devient très émotif quand il parle de sa retraite en tant que coach. On peut comprendre. 

« La passion est encore là. Mais je suis fatigué et je dois aussi avouer que je vis de plus en plus difficilement le clash des générations. »

La saison de football coïncide évidemment avec la rentrée scolaire. Puisque Lessard est éducateur spécialisé à l’école secondaire Haute-Ville, on imagine que ses automnes sont plutôt intenses.

« Je ne dis pas non à un autre rôle dans le monde du football. On verra. »

Avant de se joindre au programme de football du Mont-Sacré-Cœur, Claude Lessard a fait du football à J.-H.-Leclerc, au Séminaire de Sherbrooke, à Jean-Jacques-Bertrand et à Massey-Vanier. Il a aussi travaillé en France.

Si les joueurs des Élites veulent offrir un cadeau à leur entraîneur, ils savent quoi faire…