La plupart du temps, les matchs des Draveurs de Trois-Rivières ont été disputés devant de maigres foules cette saison.

Les Draveurs à Granby ?

Il semble bien qu’il faudra s’y faire : la Ligue nord-américaine de hockey aura toujours de l’intérêt pour Granby et, à chaque fois qu’il sera question d’expansion ou encore d’une concession en difficulté, le nom de la ville reviendra dans les rumeurs.

Les Draveurs de Trois-Rivières ont connu une autre saison désastreuse aux guichets et le propriétaire Étienne Boileau a jusqu’au 15 mai pour décider de l’avenir de son équipe. Certains observateurs pensent qu’il regarde du côté de Granby pour déménager son club. C’est du moins le bruit qui courait dans les arénas du circuit Richard Martel en fin de semaine.

Joint lundi après-midi par l’auteur de ces lignes, Boileau, qui vit dans la région de Montréal, a affirmé qu’il n’a eu aucun contact avec qui que ce soit à Granby.

« En fait, je le jure sur la tête de mes trois enfants, a-t-il dit. À l’heure où on se parle, je suis encore en profonde réflexion au sujet de ce que je vais faire avec mon équipe. Est-ce que je continue et que je m’essaie encore à Trois-Rivières, est-ce que je vends, est-ce que je déménage ou est-ce que je mets simplement la clé dans la porte ? Je ne sais pas. Je réfléchis, je réfléchis fort... »

Boileau a tout de même indiqué qu’il connaît très bien Granby.

« Je sais que vous avez un aréna fraîchement rénové, parfait pour la LNAH, et qu’il y a une équipe de la Ligue junior AAA qui est là depuis longtemps. Je passe souvent dans votre coin. Mais je le répète, je n’ai eu aucun contact avec personne chez vous. »

Le propriétaire des Draveurs, Étienne Boileau, se dit en profonde réflexion.

Quand on a demandé à Boileau, un homme d’affaires, si Granby pourrait néanmoins être dans ses plans s’il décidait de déménager son équipe, il n’a pas répondu oui et il n’a pas répondu non.

« Certains disent que si ça ne fonctionne pas, mes affaires à Trois-Rivières, c’est parce que je ne suis pas de la place. Je ne serais pas plus de la place à Granby... »

L’an dernier, Jean-Charles Lajoie avait demandé aux autorités de la LNAH leur cahier de charge. Mais l’animateur de radio ne semble plus intéressé par la LNAH.

Au cours de l’hiver, un autre bruit a couru à l’effet que le commissaire Richard Martel avait mandaté un homme de hockey bien connu installé dans la région d’examiner les chances de réussites d’une équipe de sa ligue à Granby.

Les Inouk négocient
Il serait toutefois très étonnant que la Ville de Granby autorise deux équipes de hockey majeur à évoluer au centre sportif Léonard-Grondin. Et les Inouk sont toujours là, eux dont les assistances ont augmenté légèrement cette saison.

D’ailleurs, les dirigeants de Inouk sont à négocier un nouveau contrat avec la Ville. Selon les informations obtenues, les deux parties sont d’ailleurs proches d’une entente.

Les Inouk auraient d’autre part l’intention, selon d’autres informations, de devenir un organisme sans but lucratif (OSBL).