Laurent Minville joue du hockey au goût de son entraîneur.

Les Cobras ne sont pas contents, pense Minville

Laurent Minville s'attend à ce que les Cobras de Terrebonne n'entendent pas à rire, dimanche soir, lorsqu'ils vont débarquer au centre sportif Léonard-Grondin.

«C'est une équipe et des joueurs de caractère et on sait très bien qu'ils ne sont pas là où ils voudraient être dans la série, explique le vétéran de 20 ans. Ils ne sont pas contents et on sait qu'ils vont être prêts, qu’ils vont être super prêts. Mais on va s'arranger pour l'être encore plus qu'eux.»

Minville, on le répète, connaît de bonnes séries. Il est engagé et il est inspiré. Patrice Bosch ne rate d'ailleurs jamais une occasion de vanter son travail, qu'il amasse des points ou non.

«Ça va bien, je suis content, reprend celui qui montre tout de même quatre buts et sept points depuis le début du tournoi printanier. Je donne mon meilleur à chaque présence parce que je veux gagner, je veux tellement gagner. Qu'on le veuille ou non, c'est ma dernière chance de gagner avec les Inouk.»

Mais le Sheffordois n'est pas le seul à vouloir gagner dans ce vestiaire.

«J'ai rarement vu un groupe travailler autant dans le même sens. On croit en nous et on prend les moyens pour atteindre nos objectifs.»

Mais Minville ne prend rien pour acquis. Et il insiste: il s'attend à ce que l'opposition soit plus forte que jamais dimanche.

«Les Cobras ne voudront pas retourner chez eux en arrière 3-1. Ça va être encore un gros match. Ce sont tous des gros matchs contre eux. Mais ça donne une belle série. Être un simple partisan, j'apprécierais le spectacle.»

Rappelons que le match, en raison de la présentation du spectacle du club de patinage artistique de Granby en après-midi, débutera à 19 h 30, une heure inhabituelle pour une rencontre disputée un dimanche au centre sportif Léonard-Grondin.