Dans la défaite, Emmanuel Forcier a frappé un circuit en solo.

Les Castors s'inclinent en lever de rideau

À l'exception du temps frais, tout y était afin qu'on fête comme il se doit le début de la saison des Castors d'Acton Vale, champions en titre de la Ligue de baseball majeur du Québec. Le maire était sur place, la députée aussi, et on retrouvait de nombreuses personnes importantes parmi les quelque 400 spectateurs réunis au stade Léo-Asselin samedi après-midi. Mais voilà, le Big Bill de Coaticook ont fait en sorte que le party n'a pas levé.

Le Big Bill, qui s'était incliné face aux Castors en grande finale la saison dernière, l'a emporté 4-3. Les visiteurs ont eu le dessus sur Steve Green qui, après avoir remporté ses 12 décisions la saison dernière, n'était pas à son meilleur.

Green a accordé deux points, les deux mérités, en trois manches de travail. Mais s'il n'a pas veillé tard, c'est surtout parce qu'il a été expulsé après avoir discuté un peu trop fort les décisions des arbitres.

«Je ne lançais pas bien, j'étais notamment pris avec une ampoule à un doigt, mais les arbitres sont certainement responsables d'un des deux points que j'ai accordés, a expliqué Green, qui n'était pas de bonne humeur. L'arbitre derrière le marbre (Jonathan Filion) a multiplié les mauvaises décisions sur mes tirs et celui sur les buts (Sébastien Gagnon) a manqué un jeu qui a fini par nous coûter un point. C'est frustrant.»

Green a poursuivi en parlant d'une performance néanmoins décevante, pour reprendre son expression, de son équipe.

«On n'a pas joué du gros baseball, c'est clair. On était flat en embarquant sur le terrain, ce que je n'ai pas compris compte tenu que c'était notre ouverture locale. C'est pas compliqué, on a commencé à jouer en cinquième manche...»

Dans la défaite, Emmanuel Forcier a frappé un circuit en solo. Gabriel Thibodeau a produit les deux autres points des Castors à l'aide d'un double. 

Le Roxtonnais Cédric Vallières a frappé un coup sûr et a produit un point à la faveur du Big Bill.

Jonathan Raftus, qui n'a accordé que deux coups sûrs et deux buts sur balles en quatre manches, a été le lanceur gagnant.

Bourgeois pas inquiet

À son premier match de baseball en cinq ans, Marc Bourgeois a été zéro en deux et il a soutiré un but sur balles.

«L'heure est à l'adaptation, a-t-il dit. Il y a de bons lanceurs dans cette ligue et il faut que je retrouve mon timing. J'aurais aimé faire mieux à mes débuts, mais je ne suis pas inquiet.»

Pour le reste, le Granbyen d'origine et ancien de l'organisation des Diamondbacks de l'Arizona aurait aimé quitter le stade Léo-Asselin avec une victoire.

«C'est vrai qu'on a commencé en retard. Il y avait une belle foule et ça aurait été agréable de donner une victoire à nos partisans. Mais je sais qu'on va se reprendre...»

Les Castors seront à Shawinigan vendredi soir. Étienne Saint-Amand, qui a accordé deux points mais aucun mérité en deux manches en relève à Steve Green, sera le lanceur partant.