Même s’il parle d’une saison «plus imprévisible que jamais», le joueur-gérant Martin Bérubé estime que les Castors se sont «améliorés partout».
Même s’il parle d’une saison «plus imprévisible que jamais», le joueur-gérant Martin Bérubé estime que les Castors se sont «améliorés partout».

Les Castors se sont «améliorés partout», selon Bérubé

Martin Bérubé ne sait pas trop ce qui attend les Castors lors de la saison 2020 de la Ligue de baseball majeur du Québec, qui sera enfin lancée ce week-end. Très satisfait du « travail colossal » effectué par le directeur général Jean-François Dorais, le joueur-gérant fait tout de même preuve d’optimisme.

« Je crois qu’on s’est améliorés partout, que ce soit au monticule, à l’attaque ou en défensive », a-t-il avancé en entrevue cette semaine.

Des propos qui ont de quoi surprendre considérant les pertes des lanceurs Fernando Fernandez, parti travailler au Nunavut, et Joel Espinal, coincé aux États-Unis en raison de la fermeture des frontières.

« C’est certain qu’on aurait aimé garder nos partants no 1 et no 2, a reconnu Bérubé. Leur départ fait mal, mais on les a remplacés par Dave Gauthier et Xavier Tremblay, deux jeunes talentueux. »

Dorais a récemment affirmé que Tremblay était « le meilleur lanceur disponible qui ne jouait pas dans la LBMQ ». Jordan MacKean et Étienne St-Amand, qui sera toutefois moins présent cet été, devraient compléter la rotation.

Bérubé estime par ailleurs que la relève valoise sera nettement plus solide avec l’ajout de Roberto Zapata et Alexandre Brunelle.

« Un gros problème » réglé

Du côté des joueurs de position, l’arrêt-court Gabriel Thibodeau, porte-couleurs des Castors depuis 2012, a été échangé à Shawinigan pour des raisons familiales. Par contre, en déplaçant Johan Ochoa à l’avant-champ, on vient peut-être de faire d’une pierre deux coups.

« Johan a fait une bonne job pour nous dépanner derrière le marbre, mais sa position principale, ça reste l’arrêt-court », a souligné Martin Bérubé, toujours redoutable dans le rôle de frappeur désigné.

« Je pense que les partisans de la région vont aimer notre nouveau catcher, Alexander Cruz-Diaz. Il est intense et n’hésite pas à utiliser sa grosse voix pour se faire entendre. »

Avec Cruz-Diaz, les deux frères Ochoa aux extrémités du second coussin et Emmanuel Forcier dans le champ extérieur, les Castors miseront certainement sur une « ligne du centre » intéressante.

Philippe Delisle

Acquis des Brewers de Montréal en retour de Jonathan Lussier et Nicolas Trudeau, le voltigeur Philippe Delisle offre une arme offensive supplémentaire, lui qui a conservé une moyenne de 0,404 en 2019.

« On l’avait dans notre mire depuis longtemps. Il prend la game au sérieux. C’est un gars athlétique qui peut tout faire sur le terrain. »

Bérubé se garde malgré tout de faire des prédictions. Puisque les équipes disputeront « seulement » 15 matchs, le niveau d’absentéisme devrait baisser à travers la LBMQ. Certains clubs, dont Victoriaville et Shawinigan, ont aussi obtenu du renfort suite aux diverses annulations dans le monde du baseball.

« Je dis toujours que jouer pour 0,500, c’est déjà bon. Mais je crois que cette saison est plus imprévisible que jamais. Je ne sais vraiment pas à quoi m’attendre. » Les Castors ont terminé à égalité avec les Blue Sox de Thetford Mines (éventuels champions de la LBMQ) au cinquième rang la saison dernière, avant de s’incliner en sept matchs contre Montréal au premier tour des séries.

Heureux de retrouver leurs partisans

Contacté en milieu de semaine, Emmanuel Forcier sentait le niveau d’excitation monté dans le camp valois. Les Castors auront l’honneur de lancer le calendrier 2020 à Saint-Jean-Richelieu samedi après-midi.

Forcier est évidemment heureux de savoir que le Stade Léo-Asselin accueillera un certain nombre de partisans — probablement autour de 200 en tenant compte de la « règle du 2 m » — dimanche après-midi, alors que les Cardinaux de Saint-Jérôme seront les visiteurs. « Nos partisans sont exceptionnels et c’est toujours plaisant de jouer devant eux. Un stade vide, ça n’offre pas le même challenge et les mêmes sensations. »

Jordan MacKean sera le lanceur partant pour Acton Vale samedi, puis ce sera au tour du nouveau venu Dave Gauthier le lendemain.

Forcier a souri lorsqu’on lui a demandé s’il se sentait d’attaque pour répéter ses performances de l’été dernier, alors qu’il a mené la LBMQ dans la colonne des circuits et mérité une place parmi l’équipe d’étoiles du circuit.

« Ça, c’est une bonne question ! Je crois que je vais laisser les choses aller. On verra ce que ça va donner », a-t-il conclu.