Philippe Delisle a frappé un circuit bon pour deux points face aux Cardinaux.
Philippe Delisle a frappé un circuit bon pour deux points face aux Cardinaux.

Les Castors l’emportent, mais finissent deuxièmes

Michel Tassé
Michel Tassé
La Voix de l'Est
Les Castors n’auront pas terminé au sommet du classement général de la Ligue de baseball majeur du Québec, bien qu’ils aient ramené exactement la même fiche que le Cactus de Victoriaville (11-4). Ils ont tout de même mis un terme à leur saison régulière sur une bonne note alors qu’ils ont écrasé les Cardinaux de Sainte-Thérèse 15-7 lundi soir sur la route.

«Je suis content de la victoire, mais ce n’était pas joli, a expliqué le joueur-gérant des Castors, Martin Bérubé. (Lundi) soir, c’était le festival du but sur balles et du frappeur atteint. Nous voulions absolument gagner parce que nous avions encore une chance d’être couronnés champions du calendrier régulier, mais c’était autre chose pour les Cardinaux. Pour être franc, ils ont joué comme une équipe qui voulait justement nous affronter en séries.»

Car à compter de dimanche après-midi au Stade Léo-Asselin, les Castors, champions de la section Louisville Slugger, se mesureront aux Cardinaux (4-11), quatrièmes et derniers de la même division, en ronde quart de finale trois de cinq de la LBMQ.

Si les Castors terminent deuxièmes au classement général, c’est parce qu’ils ont perdu le seul match les opposant au Cactus. Une défaite de 9-4 subie à Acton Vale pas plus tard que vendredi dernier.

Le Cactus l’a emporté 3-1 lundi soir à Saint-Jean pour ainsi confirmer son titre de champion.

Gauthier… encore

Mais revenons au match présenté à Sainte-Thérèse lundi.

Avec trois coups sûrs et quatre points produits, Dave Gauthier a encore trouver le moyen de se rendre très utile, cette fois au bâton. Philippe Delisle, avec un circuit de deux points, a aussi fait du dommage. Même chose pour Leonardo Ochoa (trois points produits), Reinaldo Ramirez et François-Alexandre Tambosso (deux points produits chacun).

Le lanceur gagnant a été Nicolas Roch (1-0), qui a accordé deux points, mais aucun mérité, en quatre manches de travail. Étienne Saint-Amand a récolté le sauvetage.

«Je viens de le dire aux gars : je suis fier de ce qu’ils m’ont donné cette saison, a repris Martin Bérubé. Oui, on a causé une très belle surprise. Maintenant, on arrive en séries et on veut continuer à s’imposer. Il y a plusieurs gars qui ont déjà goûté à la victoire avec un grand V et ils veulent y goûter encore.»