Le redoutable Matthew Rusch a alloué un maigre coup sûr en route vers un blanchissage de 2-0 aux dépens des Castors mardi soir.
Le redoutable Matthew Rusch a alloué un maigre coup sûr en route vers un blanchissage de 2-0 aux dépens des Castors mardi soir.

Les Castors impuissants face à Matthew Rusch

Jonathan Gagnon
Jonathan Gagnon
La Voix de l'Est
Roberto Zapata a offert un solide départ aux Castors en ouverture de leur série demi-finale contre les Cascades de Shawinigan mardi soir. Le problème, c'est que Matthew Rusch a fait encore mieux pour les visiteurs. Le redoutable droitier a alloué un maigre coup sûr en route vers un blanchissage de 2-0.

À l'oeuvre durant tout le match, Rusch a retiré pas moins de 14 frappeurs sur des prises.

«Il faisait froid et c'était plutôt difficile de rester au chaud, mais je me sentais très bien ce soir (mardi). Je suis heureux de ma performance, mais aussi celle de toute l'équipe», a commenté le vétéran de 37 ans, qui remplit également les fonctions de gérant chez les Cascades.

«J'avais connu des difficultés à mon dernier départ ici et je voulais vraiment faire mieux cette fois-ci. Il y avait de très bons frappeurs de l'autre côté, donc j'ai dû élever mon jeu d'un cran.»

Du côté des Castors, le joueur-gérant Martin Bérubé avait évidemment la mine basse au terme de la rencontre.

«Plusieurs choses ont joué contre nous, mais il faut surtout lever notre chapeau à Matthew. Il lançait littéralement du feu pendant lors deux premiers manches. Il contrôlait très bien ses tirs», a-t-il souligné.

Lanceur de l'année en 2019, Rusch est pratiquement intouchable depuis le début des séries. Après le match de mardi, il présente maintenant une impressionnante moyenne de points mérités de 0,33  !

Un double fatal

Même s'il a encaissé la défaite, Zapata n'a pas à rougir de sa prestation, lui qui a espacé trois coups sûrs en sept manches. Les Cascades se sont néanmoins montrés opportunistes.

La formation de la Mauricie a fait la différence en début de troisième, alors que Vincent Bourget a cogné un double de deux points contre la clôture du champ droit. Bourget semblait pris de vitesse au deuxième coussin, mais l'arbitre en chef en a décidé autrement.

Les partisans locaux ont cru à une remontée tardive en septième manche. Leonardo Ochoa a soutiré quatre balles avant de voler le deuxième but. Rusch a toutefois fermé les livres en passant Emmanuel Forcier dans la mitaine.

«Roberto a probablement connu son meilleur match de l'année et il aurait mérité une victoire. Il a été très solide contre une excellente offensive », a affirmé Bérubé.

Le club valois était privé d'un élément important pour cette rencontre. Le receveur Johan Ochoa était au chevet de sa conjointe, qui devait donner naissance au premier enfant du couple en soirée. Maxime Faille a donc obtenu son premier départ en séries dans la Ligue de baseball majeur du Québec.

Les Castors tenteront de relancer leur attaque jeudi, alors que la seconde partie de cette série quatre de sept sera présenté au Parc Optimiste de Shawinigan.

«Je ne veux pas dénigrer les autres lanceurs des Cascades, mais Rusch ne sera pas sur la butte. J'aime bien nos chances pour jeudi...», a indiqué Bérubé.

Les deux équipes reviendront ensuite au Stade Léo-Asselin le lendemain soir.