Même indisposé, Steve Green a encore fait le travail au monticule.

Les Castors en finale!

Pour la deuxième fois de leur histoire, les Castors d'Acton Vale ont atteint la grande finale de la Ligue de baseball majeur du Québec.
Devant 622 spectateurs vendredi soir au stade Léo-Asselin, les Castors­ ont disposé des Pirates de Saint-Jean par la marque de 6-2. Ils se sont ainsi débarrassés des hommes de Joël Fortin en cinq matchs après avoir remporté les trois derniers duels.
Les joueurs de Steve Green vont tenter d'être couronnés champions de la LBMQ une deuxième fois, eux qui avaient tout gagné en 2011. Ils affronteront le Big Bill de Coaticook­ en finale dans le cadre d'une série qui devrait débuter à Acton Vale mardi ou mercredi.
« Ça fait trop longtemps que nous ne sommes pas allés en finale, a lancé Green. Les gars le méritent et les gens d'Acton, surtout, le méritent. On y va et on y va pour gagner. »
Homme des grandes occasions, Green était le lanceur partant des Castors vendredi. En quatre manches de travail, il a accordé deux points, mais un seul mérité, deux coups sûrs, un but sur balles et il a atteint deux frappeurs. Il a aussi inscrit six retraits sur des prises.
Mais Green n'était pas à son mieux, lui qui était indisposé par une ampoule à un doigt. « J'ai fait ce que j'ai pu, a dit l'ancien des Angels d'Anaheim, devenus de Los Angeles. Mais l'important, à ce stade-ci de la saison, c'est la victoire. »
Jordan Mackean a terminé le travail en relève. Il n'a accordé aucun point en trois manches. « Notre défensive n'était pas à son mieux, on a ouvert la porte quelques fois, a repris Green. Il va falloir être meilleurs­ en finale, sinon... »
Les Castors ont commis trois erreurs, les trois débitées au dossier­ de l'inter Gabriel Thibodeau.
Jonathan Lussier et Reinaldo Ramirez ont frappé deux coups sûrs et ont produit un point chacun. Les locaux ont profité de quatre erreurs des Pirates, qui n'ont certes pas aidé l'excellent François Lafrenière, qui a lancé six manches malgré tout. 
Les joueurs des Castors ont salué leurs partisans une fois le match terminé. Dans les gradins, les gens étaient debout, ils acclamaient leurs préférés et ça chantait. Un très beau moment.
« Oubliez ça, on a les meilleurs partisans au Québec, a encore dit Green. C'est un privilège de jouer ici, devant ces gens-là. Un véritable privilège. »
Et l'aventure n'est pas encore terminée...
Une passion qui ne se dément pas
La passion pour le baseball des gens d'Acton Vale ne se dément pas. Tout au long de la saison, les Castors ont attiré de belles foules.
«C'est notre deuxième foule de plus de 600 spectateurs cette saison, mais on n'a jamais eu moins de 350 personnes depuis juillet. La balle, les gens aiment ça ici», explique Michel Dorais, un des dirigeants de l'équipe.
Parmi les spectateurs présents au match de vendredi soir, il y avait Mathieux Rochefort et Yannick Parent, respectivement DG et entraîneur des Guerriers junior élite. «C'est vraiment l'fun ici. Je rêve d'une ambiance comme ça chez nous, à Granby», a avoué Parent.