À son premier départ dans l’uniforme valois, Dave Gauthier a accordé quatre coups sûrs et deux points mérités en cinq manches et deux tiers. Même si le gaucher de 22 ans est considéré comme le lanceur perdant, il serait sans doute injuste de le blâmer.
À son premier départ dans l’uniforme valois, Dave Gauthier a accordé quatre coups sûrs et deux points mérités en cinq manches et deux tiers. Même si le gaucher de 22 ans est considéré comme le lanceur perdant, il serait sans doute injuste de le blâmer.

Les Cardinaux gâchent les retrouvailles à Acton Vale

Plusieurs ont craint que les retrouvailles avec leurs partisans tombent à l’eau, mais les Castors d’Acton Vale ont finalement pu tenir leur ouverture locale dimanche. Les Cardinaux de Saint-Jérôme sont toutefois venus jouer les trouble-fêtes avec une victoire de 5-2.

« On s’est mis en marche beaucoup trop tard, a commenté le joueur-gérant Martin Bérubé. C’était aussi notre premier match, donc les gars étaient un peu nerveux. »

« Gabriel De Lisi est une de nos bêtes noires et encore une fois, on n’a pas fait grand-chose contre lui. On était trop agressifs au début, ça a tué notre momentum. »

De Lisi n’a permis qu’un seul coup sûr et aucun point en trois manches sur le monticule.

Au final, c’est un faible simple de Shawn Rainville par-dessus le troisième but en septième manche qui a fait la différence. François Choquette a ensuite frappé un circuit de deux points, toujours aux dépens du vétéran releveur David O’Neill (quatre coups sûrs et trois points mérités en deux tiers de manche).

Cruz-Diaz privé de son « cadeau »

Les Castors ont tenté d’orchestrer une remontée à leur dernier tour au bâton. Bérubé a devancé un relais de justesse, poussant ainsi Léonardo Ochoa vers le troisième coussin. Ce dernier est venu marquer après un mauvais lancer de Philippe Saad.

Après deux retraits, la foule du Stade Léo-Asselin était prête à bondir lorsqu’Alexander Cruz-Diaz a frappé la balle solidement en direction du champ droit. Un attrapé spectaculaire d’Alexander Vincelli a cependant mis un terme au match. Le releveur James Vardy a été crédité de la victoire.

Cruz-Diaz aurait bien aimé célébrer son 28e anniversaire avec un long double égalisateur.

« C’était une bonne drive, mais aussi un très beau catch. C’est le genre de chose qui arrive au baseball », a raconté l’ancien des Guerriers junior élite, bien humblement.

Le résident de Laval assure que les Castors y ont cru jusqu’au bout.

« C’est pas fini tant que c’est pas fini. Notre alignement est dangereux du premier frappeur jusqu’au dernier », a-t-il fait valoir.

Emmanuel Forcier a récolté l’unique point produit des locaux. Son nouveau coéquipier Philippe Delisle a cogné deux simples. Le premier coup sûr des Castors cette saison, réussi en première manche, revient cependant à Reinaldo Ramirez.

Premier départ pour Gauthier

À son premier départ dans l’uniforme valois, Dave Gauthier a accordé quatre coups sûrs et deux points mérités en cinq manches et deux tiers. Même si le gaucher de 22 ans est considéré comme le lanceur perdant, il serait sans doute injuste de le blâmer. Une balle échappée par Delisle au champ gauche a grandement nui à sa cause.

Martin Bérubé a tout de même préféré retirer Gauthier du match alors qu’il approchait le cap des 80 lancers, lui qui n’avait pas dépassé la trentaine à l’entraînement.

Le Granbyen Alexandre Brunelle, un autre nouveau venu, est aussi monté sur la butte pour l’équipe anciennement dirigée par son père.

Avec Gauthier et Cruz-Diaz, les Castors alignaient une toute nouvelle combinaison lanceur-receveur.

« Je crois que ça a plutôt bien été pour moi et Dave. Dans le fond, c’est une erreur qui nous a coupé les jambes. Mais bon, c’était le premier match de la saison… »

Malgré le résultat défavorable, Cruz-Diaz a savouré ses débuts avec sa nouvelle équipe, même devant une foule réduite.

« J’ai retrouvé plusieurs gars avec qui j’avais déjà joué. En plus, l’ambiance est toujours l’fun ici. »

Afin de respecter les consignes sanitaires en vigueur, les dirigeants des Castors ont fixé une limite de 175 spectateurs dimanche, soit environ le quart de la capacité d’accueil du Stade Léo-Asselin. Outre le lavage de demain obligatoire et la désinfection de certaines surfaces, la situation était à peu près « normale » dans les gradins. Même chose sur le terrain, si ce n’est que l’arbitre était placé derrière le lanceur plutôt que face à celui-ci.

Les habitués de retour

Les Castors avaient planifié un voyage à Saint-Jean-sur-Richelieu samedi, mais le premier match de la saison 2020 de la Ligue de baseball majeur du Québec a été remis en raison de la pluie.

Les partisans étaient donc d’autant plus heureux de retrouver leur équipe favorite dimanche. Parmi le lot figurait Denis Bisaillon, qui demeure près du Stade Léo-Asselin depuis sa construction.

« On a cru que cette saison n’aurait jamais lieu, mais ça commence enfin. C’est vraiment plaisant d’être ici aujourd’hui », a-t-il lancé au représentant de La Voix de l’Est.

Même si des averses intermittentes se sont abattues sur Acton Vale jusqu’en milieu d’après-midi, M. Bisaillon ne s’inquiétait pas trop.

« En plus d’un beau stade, on a un terrain qui se draine très bien. J’étais assez confiant que le match aurait lieu. »

Plusieurs familles ont également assisté à l’ouverture locale des Castors.

Ces derniers recevront les Pirates de Saint-Jean-sur-Richelieu vendredi prochain.