Le gardien Anthony Morrone, des Braves, a bloqué 34 lancers. Clairement, comme en fait foi cette image, sa concentration était à son meilleur.

Les Braves réduisent l'écart

Les Braves de Valleyfield ont fait de la misère aux Inouk tout au long de la saison, on le sait. Et ils n’allaient pas se laisser indiquer le chemin de la sortie sans se battre et sans se battre encore.

Devant 757 spectateurs déçus, vendredi soir au centre sportif Léonard-Grondin, les Braves l’ont emporté 5-1, réduisant ainsi l’avance des Inouk à deux victoires contre une dans cette série au meilleur de sept matchs.

Vrai que les Inouk n’ont pas joué leur meilleur hockey non plus. Bien qu’ils aient dominé 35-28 au chapitre des tirs au but, l’exécution n’était pas à son meilleur, ils ont manqué d’opportunisme et ils ne semblaient pas non plus l’équipe la plus affamée sur la patinoire. Et la discipline, aussi, a fait défaut, les Braves enregistrant deux de leurs buts en avantage numérique et les Granbyens perdant de précieuses minutes à se défendre à court d’un, parfois même de deux hommes.

Salim Mahi-Beaudry, Xavier Grier et Mikael Sabourin ont été les meilleurs des gagnants avec un but et une passe chacun. Jean-Simon Bélanger et Jordan Levac, dans un filet désert, ont complété.

Seul Miguel Duchaine est parvenu à déjouer Anthony Morrone, qui a eu le meilleur sur Marc-Antoine Dufour.

Égoïsme
« C’est pas compliqué, on ne méritait pas de gagner, a lancé Patrice Bosch, qui a servi un long monologue à ses joueurs après le match. Nous, on s’en venait jouer une p’tite game ordinaire, on pensait que les Braves étaient morts, on n’a pas travaillé assez et on s’est fait jouer un beau tour. C’est aussi simple que ça. »

Mais Bosch, pas content, n’avait pas fini.

« Il y a des gars, ce soir, qui ont été égoïstes. Égoïstes en prenant de mauvaises punitions et en étirant leur présence sur la glace. C’est décevant. »

Contrairement à ses habitudes, l’entraîneur ne s’est pas gêné pour pointer du doigt un joueur en particulier.

« J’aime beaucoup Anthony Wojcik (14 minutes de pénalités vendredi et 24 depuis le début de la série), mais il va falloir qu’il se calme un peu. Il faut qu’il gère mieux son énergie parce que là, ça ne fonctionne pas. Mais il n’est pas le seul, croyez-moi, qui a des choses à se faire pardonner. Et ils vont se reconnaître ! »

Bosch a toutefois défendu un brin Wojcik en disant « qu’aussitôt qu’il touche à quelqu’un, il est puni ».

Dans la même veine, il a lancé une flèche, et puis une autre, aux officiels.

« J’ai vu des affaires qui n’ont pas d’allure ce soir. Il y avait 750 personnes dans l’aréna et ils ont tous vu la même affaire que moi ! On s’est défendus combien de minutes à cinq contre trois en troisième période ? »

Scotto : « Notre meilleur match »
De l’autre côté, l’entraîneur des Braves, Stéphane Scotto, avait le triomphe modeste.

« Pour l’emporter face aux Inouk, il faut jouer notre meilleur hockey, a-t-il dit. Et ce soir, on a clairement joué notre meilleur match de la série. Maintenant, il faut continuer comme ça. »

Le quatrième match de la série aura lieu dimanche après-midi à Valleyfield.