Alexandre Comtois (26) vient de donner les devants 2-1 au Métal Pless sur cette séquence captée au tout début de la deuxième période…

Les Bisons retrouveront Plessisville en séries

Les Bisons ont raté leur chance d’obtenir l’avantage de la patinoire en quart de finale, samedi soir, lorsqu’ils se sont inclinés 7-4 devant le Métal Pless de Plessisville et 895 spectateurs déçus au Centre sportif Léonard-Grondin.

Et puisque les Sportifs de Joliette ont disposé des Loups de La Tuque 4-1 à domicile, les Bisons doivent se contenter du sixième rang au classement final de la Ligue de hockey senior AAA du Québec, ce qui fait en sorte qu’ils retrouveront le Métal Pless (troisième) à compter du week-end prochain en séries dans un affrontement au meilleur de sept matchs.

En matière d’intensité, le match de samedi était clairement digne des séries. Mais voilà, les Bisons n’ont pas toujours bien géré leurs émotions et le Métal Pless leur en a fait payer le prix en inscrivant pas moins de quatre buts en avantage numérique.

« Leur jeu de puissance a été très productif et nous, on a raté de très belles occasions en avantage numérique, a expliqué l’entraîneur David Lapierre. Et de façon générale, je pense qu’on peut mieux jouer, je pense qu’on peut élever notre niveau de jeu d’un bon cran. »

On ne savait pas trop comment le Métal Pless allait aborder le match puisqu’il n’avait rien à gagner, du moins par rapport au classement. Mais voilà, on s’est rendu compte très rapidement que les visiteurs des Bois-Francs étaient en ville pour l’emporter.

« Le Métal Pless voulait nous battre parce qu’il voulait nous rencontrer en séries, a lancé Lapierre. Selon ce que j’ai entendu dire, Plessisville est convaincu qu’on va se laisser brasser. »

Dans l’autre vestiaire, l’excellent Jason Pitt, qui venait de récolter un but et trois passes, s’est contenté de dire que ses coéquipiers et lui avaient pris le match au sérieux.

« C’était important de jouer un bon match et de gagner avant d’entamer les séries », a-t-il dit.

On sentait toutefois que l’idée de se mesurer aux Bisons en séries faisait plutôt l’affaire des joueurs et des gens du Métal Pless.

« À cinq contre cinq, on a été meilleurs qu’eux, a mentionné Jason Crack, qui a marqué deux buts. On aurait gagné si on avait été plus disciplinés. »

Plus loin, Francis Brunelle, qui a amassé une passe à son retour au jeu, abondait dans le même sens.

« Il va falloir éviter le plus possible le banc des punitions en séries contre eux, c’est clair, a-t-il souligné. Mais on est capables de les battre, je le sais. »

Brunelle, de retour d’une blessure à une main, a joué un bon match.

« Pour un premier match en deux mois, c’était correct. Mais je ne suis pas au niveau que j’aimerais être. »

Timothé Simard, qui risque d’être très utile aux Bisons en séries, ainsi que Samuel Deslandes, qui s’est aussi battu, ont inscrit les autres buts des perdants, qui ont tout de même dominé 41-34 au chapitre des lancers.

Les Bisons terminent le calendrier régulier avec une fiche de 12 victoires et 10 défaites, dont six gains et cinq revers à domicile.

Aucun complexe

Les Bisons n’ont remporté qu’un seul de leurs quatre matchs face au Métal Pless cette saison. Mais parole de David Lapierre, ils n’ont aucun complexe.

« Je le répète, on peut mieux jouer qu’on vient de le faire, a-t-il repris. Et qu’on le veuille ou non, l’absence de gars comme Charles Power, Tommy Lapierre et Yan Dumontier a fait mal ce soir. On peut battre le Métal Pless, comme on peut battre n’importe qui dans cette ligue. Mais dans le fond, tant mieux s’ils pensent que ça va être facile… »

Même si l’horaire n’est pas confirmé, la série devrait débuter vendredi, à Plessisville, avant de se transporter au Centre sportif Léonard-Grondin, dimanche soir. Il faudra voir pour la suite puisqu’il n’y a aucune disponibilité à l’aréna de Granby le week-end suivant, pas même le dimanche soir à la suite des derniers matchs du tournoi bantam…