«Ce que je veux, c’est offrir à nos partisans une équipe composée de joueurs engagés, de joueurs qui vont défendre les couleurs de la ville de Granby avec cœur et avec fierté», lance David Lapierre.

Les Bisons ont bonne mine

Qu’on se le tienne pour dit, le bel enthousiasme qui règne chez les Bisons ne fera pas en sorte que David Lapierre va promettre la coupe aux partisans de la nouvelle équipe de hockey de Granby.

« En me promenant sur Facebook, j’ai vu que cinq ou six équipes de la Ligue senior AAA du Québec parlaient déjà de championnat, mentionne Lapierre. Non, il n’est absolument pas question que j’embarque là-dedans. Ce que je veux, moi, c’est offrir à nos partisans une équipe composée de joueurs engagés, de joueurs qui vont défendre les couleurs de la ville de Granby avec cœur et avec fierté. Je connais assez les amateurs de hockey d’ici pour savoir qui si on réussit à leur donner ça, ils seront heureux. »

N’empêche que les Bisons ont remporté leurs quatre matchs préparatoires, ce qui a donné bonne bouche aux gens. Et on a aussi la nette impression que, sur papier, l’équipe est supérieure pour la peine à celle de la saison dernière alors qu’elle évoluait encore à Waterloo.

Avec Paul Bourbeau Jr comme gardien no. 1, avec l’ajout des défenseurs David Marcotte, Yan Dumontier et Sébastien Gauthier, de même que celui des attaquants Tommy Lapierre, Alexandre Carignan et Vincent Senez-Allaire, les Bisons ont clairement meilleure mine. Et on ne parlera des Maxime Guyon, Francis Brunelle, Patrice Demuy et Philippe Charbonneau, qui sont actuellement dans des camps d’entraînement de la Ligue nord-américaine et qu’on risque de revoir à Granby.

« Je ne ferai pas de grandes prédictions, mais ça ne m’empêche pas d’aimer mon équipe, reprend Lapierre. J’aime le mélange de personnalité de mes hommes, j’aime notre rapidité, j’aime la façon dont on se comporte avec la rondelle, j’aime bien des choses. »

Dans la LHSAAAQ, les équipes peuvent aligner 18 joueurs et deux gardiens. Lapierre répète qu’il veut avoir 26 ou 27 joueurs prêts à porter l’uniforme en tout temps.

Les Bisons entreprendront leur saison à Bécancour, vendredi soir, et ils recevront le Formule Fitness 24 heures plus tard au centre sportif Léonard-Grondin.

«J’ai confiance»

David Lapierre ne cesse de le répéter : il est heureux de revenir travailler à Granby, là où il a connu tant de succès derrière le banc des Inouk.

« J’ai confiance que la LHSAAAQ va fonctionner à Granby, dit-il. Les premiers indices (les foules lors des deux matchs préparatoires) sont encourageants et tout le monde au sein de l’organisation, des propriétaires aux joueurs en passant par les entraîneurs, est plein de bonnes intentions. Les grands patrons veulent faire de chacun des matchs locaux un événement, mais il reste que nos joueurs ont une lourde responsabilité, car ce sont eux les premiers représentants de l’organisation. Je le répète, leur engagement est essentiel. »

Mais le hockey senior reste le hockey senior et Lapierre, même s’il vient du monde du hockey de développement, comprend que l’élément « spectacle » (lire les bagarres) fait partie des choses qu’il faut donner aux partisans.

« Reste que le plus important, c’est la qualité de jeu et la victoire. On a des justiciers (Christopher Saurette et Jonathan Fortier seront en uniforme à Bécancour), ils vont effectuer leur travail, mais ce ne sera jamais plus important que la victoire. Je ne serai pas heureux si on perd, même si on a eu une belle bagarre générale ! »

À Waterloo, les Maroons attiraient un public « adulte », un public très hockey senior. Lapierre aimerait que la clientèle des Bisons soit davantage familiale.

« Et ça, ça va d’abord passer par la qualité de jeu », insiste-t-il.