«Je veux qu’on joue du bon hockey, mais je ne regarde pas vraiment le classement parce qu’on ne contrôle pas tout présentement», affirme l’entraîneur des Bisons, David Lapierre.

Les Bisons en mode séries

Les Bisons n’ont plus que quatre matchs à disputer avant le début des éliminatoires. Mais selon David Lapierre, l’équipe est déjà en mode séries.

«Il faut se préparer, explique l’entraîneur. À partir de maintenant, on va essayer d’instaurer une stabilité au niveau des trios, des paires de défenseurs et des unités spéciales. On va tomber dans les choses sérieuses bientôt.»

Au Centre sportif Léonard-Grondin, samedi soir, les Bisons (10-8) ont rendez-vous avec le Condor de Nicolet (8-7-2), qui a vaincu Donnacona vendredi. Le week-end dernier, en Mauricie, les Bisons ont infligé une raclée de 8-1 au Condor, qui a ainsi perdu une chance en or de rejoindre les Granbyens au classement.

Le résultat du match a grandement étonné. Compte tenu de l’importance de la rencontre, personne n’a compris comment le Condor avait pu offrir une aussi piètre performance.

«Mais attention, on a joué un gros match, reprend Lapierre. Les gars étaient animés par un gros sentiment d’urgence et ils étaient prêts. Mais on sait que le Condor a été piqué au vif et que leurs joueurs ont l’impression qu’ils nous en doivent une. Je ne m’attends pas à une partie facile, loin de là…»

Paul Bourbeau Jr va conserver son abonnement au filet des Bisons. Parmi les absents, on retrouvera David Marcotte, Jason Larochelle, Alex Carignan, Jonathan Fortier et les blessés Patrice Demuy et Francis Brunelle.

L’attaquant Timothé Simard effectuera sa rentrée samedi soir. Il aurait dû disputer son premier match avec les Bisons il y a une semaine, mais Dame Nature en a décidé autrement.

Pas d’objectifs

David Lapierre veut que ses hommes soient prêts pour les séries, mais il affirme qu’il n’a pas d’objectifs par rapport au classement. Les Bisons sont actuellement cinquièmes, à deux points des Sportifs de Joliette, qui seront à Bécancour samedi. Si la saison prenait fin aujourd’hui, ils affronteraient les Sportifs en séries, mais Joliette aurait l’avantage de la patinoire.

«Je veux qu’on joue du bon hockey, mais je ne regarde pas vraiment le classement parce qu’on ne contrôle pas tout présentement. En fait, on ne peut pas faire mieux que de gagner nos matchs à nous. Alors, on finira où est-ce qu’on finira. L’important, je le répète, c’est d’être prêts lorsque la cloche des séries va sonner.»

Après un gros départ, les Bisons ont connu plus de bas que de hauts et une inquiétude certaine s’est installée chez leurs partisans. Pour rassurer tout le monde — et pour se rassurer elle-même —, l’équipe a intérêt à offrir de bonnes performances d’ici à la fin de la saison.