Les réjouissances étaient de mise après que Maxime Guyon ait marqué le premier but des Bisons.

Les Bisons en gagnent une autre!

Devant 1067 spectateurs, les Bisons ont remporté une cinquième victoire en autant de matchs depuis le début de la saison, eux qui ont disposé du Climatisation Cloutier du Cap-de-la-Madeleine 6-4 vendredi soir au centre sportif Léonard-Grondin.

Si ça vous tente d’inclure les matchs préparatoires, sachez que les Bisons n’ont pas encore perdu après neuf rencontres. Oui, ils vont finir par en échapper une. On ne sait juste pas quand!

Et le fun était encore pris dans l’aréna vendredi. Clairement, les Granbyens aiment cette équipe, tout ce qui vient avec elle et le calibre de jeu de la Ligue senior AAA.

Ça a aussi brassé juste assez pour que les vieux amateurs de hockey senior s’y retrouvent. Une couple de bagarres et une couple de coups vicieux sont ainsi venus «agrémenter» la soirée.

Maxime Guyon, avec deux buts et une passe, et Tommy Lapierre, avec un but et deux passes, se sont imposés. David Marcotte, Vincent Senez-Dallaire et Maxime Roy, dans un filet désert, ont inscrit les autres buts des Bisons.

Antoine Masson, avec un but et deux passes, a été le meilleur du Climatisation Cloutier.

Paul Bourbeau Jr, comme Derick Roy, ont été occupés devant leur filet. Le gardien des Bisons a reçu 32 lancers et celui du Climatisation Cloutier, 47.

Les amateurs de hockey de Granby n’auront pas à attendre trois longues semaines avant de revoir leur nouvelle équipe préférée puisque les Bisons seront de retour au centre sportif Léonard-Grondin vendredi prochain, cette fois face au Métal Pless de Plessisville.

De la casse

Oui, il y a eu un peu de casse vendredi, principalement en deuxième période. Si Jonathan Fortier et Patrice Demuy (qui n’est pas là pour ça) n’ont pas gagné leur combat en deuxième, Christopher Saurette, lui, l’a emporté aisément une fois le match terminé face à Olivier Tardif.

En deuxième, Saurette avait également appliqué à Julien Cabana quelque chose qui ressemblait au bon vieux coup de la corde à linge, ce qui a failli provoquer une mêlée générale. Et pour tout dire, le no. 96 des Bisons, qui a été puni pour bâton élevé, semblait plutôt fier de lui…

«Quand j'ai vu Frédérick Côté, un homme fort, s'en prendre à Pat Demuy, une recrue et un joueur de talent, je n'en revenais pas, a expliqué Saurette, un sac de glace sur la tête après le match. Il fallait qu'il se passe quelque chose, il fallait que je réagisse. Ce n'est pas vrai qu'on va nous manquer de respect chez nous, dans notre édifice, devant nos partisans!»

Plus loin, David Lapierre avouait qu'il avait apprécié sa soirée.

«Les gars se tiennent et ça, j'adore ça, a-t-il dit, faisant suite aux propos de Saurette. Ce soir, ils se sont serrés les coudes, ils ont joué en équipe, ils ont démontré que le logo sur le chandail est plus important que le nom dans le dos. Le hockey, c'est comme ça que ça doit se jouer et c'est comme ça que cette équipe le joue.»