Les Bisons n’ont pu ajouter une sixième victoire à leur dossier.

Les Bisons arrêtés… par le vent

Certains diront que quelque chose a fini par avoir raison des Bisons.

Le match qui devait opposer les Granbyens au Métal Pless de Plessisville, vendredi soir au centre sportif Léonard-Grondin, a été remis en raison des forts vents qui ont balayé une partie du Québec et qui ont causé une panne d’électricité dans le secteur de l’aréna.

« C’est dommage parce que les gars étaient prêts », a laissé tomber l’entraîneur David Lapierre, dont l’équipe a remporté ses cinq premiers matchs de la saison.

Christian Roy, le grand patron des Bisons, semblait encore plus déçu, d’autant plus qu’il attendait une autre foule importante, peut-être même la plus grosse de la saison.

« C’est triste, mais on ne peut rien y faire », a-t-il dit.

On ne sait pas encore quand sera repris le match, les Bisons devant faire avec leur horaire, celui du Métal Pless et celui des Inouk, qui sont les autres principaux locataires du centre sportif Léonard-Grondin.

« Ce n’est pas simple », a avoué le directeur général et adjoint à David Lapierre, Miguel Fortin, en milieu de soirée.

Les Bisons disputeront leur prochain match samedi prochain à La Tuque, face aux Loups. Leur prochaine rencontre à Granby est prévue dans deux semaines seulement, soit le 16 novembre, face aux Métal Perreault de Donnacona.

Confusion

Une certaine confusion a régné vendredi après-midi. Vers 15h, les gens des Bisons ont annoncé qu’il y aurait un match puisqu’il y avait de l’électricité au centre sportif Léonard-Grondin. Mais un peu plus d’une heure plus tard, on apprenait que la rencontre était finalement remise.

« On ne sait pas exactement à quelle heure l’électricité a lâché puisque la génératrice a fait son travail et a embarqué aussitôt qu’on a perdu le courant, a expliqué le coordonnateur de l’aréna, Guy D’Arcy. En fait, on s’est rendu compte qu’il n’y avait plus d’électricité lorsqu’on a vu que la glace fondait. »

Il faut savoir que les compresseurs ne sont pas branchés sur la génératrice en raison de toute l’énergie qu’ils commandent.

« On a annulé parce que les gens d’Hydro-Québec, qui en avait plein les bras, étaient incapables de nous dire à quelle heure l’électricité allait revenir », a ajouté D’Arcy.

La nouvelle s’est répandue comme une traînée de poudre et les partisans n’ont pas caché leur déception sur les réseaux sociaux. Le temps de le dire, les Bisons sont devenus quelque chose de très important à Granby et dans la région.

Trois des quatre matchs prévus au calendrier de la Ligue de hockey senior AAA du Québec ont été remis vendredi. Outre celle de Granby, les rencontres prévues à Bécancour et au Cap-de-la-Madeleine n’ont pas eu lieu.