L’historien amateur François Brodeur cherche à préserver la mémoire du hockey mineur à Granby en retraçant le nom des centaines de bénévoles qui se sont impliqués depuis les années 1960.

Les bâtisseurs du hockey mineur à Granby honorés

François Brodeur veut rendre hommage à tous les bénévoles qui ont bâti le hockey mineur à Granby. Pour se faire, il a entrepris une recherche exhaustive qui devrait prendre la forme d’un « mur des bâtisseurs » au centre sportif Léonard-Grondin, l’automne prochain.

L’évolution du hockey mineur à Granby est une histoire à la fois riche et méconnue, souligne le bénévole de longue date François Brodeur qui entreprend depuis un an une ambitieuse recherche documentaire sur le sujet.

L’historien amateur souhaite répertorier les bénévoles du hockey mineur depuis les années 60. « Je me limite à ceux qui ont siégé sur des comités ou des conseils d’administration, parce que si j’incluais les entraineurs, j’aurais des milliers de noms ! », précise-t-il.

À ce jour, il a annoté plus de 400 noms sur ses fiches.

Patrimoine

C’est en voyant un tableau de l’aréna avec les photos d’un comité prendre le chemin des ordures qu’il s’est décidé à agir pour préserver ce pan du patrimoine sportif. « C’était le seul exemplaire, si je ne l’avais pas amené à la maison, il aurait été perdu », explique-t-il. Un peu plus tard, il a également récupéré une affiche avec le tout premier logo du hockey mineur de Granby qui aurait subi le même sort.

Pour M. Brodeur et les quelques collaborateurs qui se sont joints au projet, il est essentiel de préserver la mémoire de ces pionniers du hockey local. « Nous voulons que ces bénévoles qui cumulent 25-30 ans d’implication deviennent des idoles pour la nouvelle génération. On est toujours à la recherche de nouvelles personnes pour s’impliquer et c’est également une façon de valoriser leur rôle. »

À la lumière de ses recherches, l’année 1969 pourrait représenter un moment charnière dans l’histoire du hockey granbyen, la laïcisation du sport étant vraisemblablement survenue cette année-là. « Avant c’était du hockey de paroisse à Granby. Il y en avait six et selon le niveau, les équipes jouaient à l’intérieur ou à l’extérieur. » Selon l’historien amateur, le hockey mineur aurait débuté avec l’apparition du service des loisirs municipal.

Quête

La recherche est ardue même si les informations recherchées ne remontent qu’à quelques décennies. « Dans les dernières années, il n’y a pas eu de volonté pour garder ce patrimoine. (...) Il y a plusieurs documents que j’ai retrouvés dans des classeurs dont tout le monde ignorait le contenu », souligne-t-il.

Outre quelques saisons dans les années 70 et 80, la période la plus difficile pour obtenir des images des bénévoles est la dernière décennie selon François Brodeur. « Lorsque la famille Lacroix a arrêté de s’impliquer dans le hockey mineur pour se concentrer sur l’organisation des tournois, la tradition des photos des comités s’est perdue », se désole-t-il.

Comme principale source de documentation, l’historien épluche les procès-verbaux des différents comités du hockey mineur. « Je ne peux pas me fier uniquement à la parole de quelqu’un, au mieux ça peut être une indication pour m’aider à chercher. Avec un procès-verbal, je peux m’assurer qu’un tel était impliqué cette année-là, mais pour avoir toutes les informations, je dois lire vraiment tous les procès verbaux. »

Les programmes qui étaient distribués en début de saison l’aident également à compléter ses recherches. D’ailleurs, François Brodeur demande l’aide du public en invitant tous ceux qui ont en leur possession des programmes des années 70 ou 80 à prendre contact avec lui.

Le mur des bâtisseurs devrait être installé dans le corridor près de la zone restaurant, au deuxième étage du centre sportif Léonard-Grondin à l’automne prochain. Le nom officiel et les détails de la disposition devront être précisés, mais on sait déjà que plus d’une centaine de noms et de photos de bénévoles devraient s’y retrouver.