Les partisans rêvent d'une nouvelle bataille de l'Alberta en éliminatoires, ce qu'on n'a pas vu depuis 1991.

Les amateurs albertains rêvent d'une série Flames-Oilers

Quand les Flames étaient un peu en déroute après quatre revers de suite en janvier, l'entraîneur Glen Gulutzan a décidé qu'un voyage en train serait une belle occasion pour les joueurs d'aborder sérieusement certaines choses.
«Je leur ai fourni de la bière, raconte-il. Nous avons dit aux gars de laisser tomber leurs écouteurs, de s'asseoir ensemble et de trouver une solution.»
Le trajet de deux heures entre Montréal et Ottawa semble avoir éclairé les esprits. Calgary a depuis gagné 17 matches sur 22, passant de l'arrière du peloton à un club solidement implanté au premier rang de la course aux places additionnelles en séries - si les Flames arrivent à court pour le top 3 de leur section.
Leurs rivaux albertains, les Oilers d'Edmonton, vont très bien aussi. Il apparaît hautement probable que la province aura ses deux formations en séries, ce qui n'est pas arrivé depuis 2006. Les partisans là-bas rêvent d'une nouvelle bataille de l'Alberta en éliminatoires, ce qu'on n'a pas vu depuis 1991.
«La rivalité est encore meilleure cette saison vu nos bons rendements, a dit l'ailier Matt Hendricks, des Oilers. Quand on entend les histoires du passé entre nos deux équipes, à quel point c'était intense, ça rend la perspective très excitante.»
Après que les Flames aient perdu 5-1 au Centre Bell le 24 janvier, ils avaient une fiche de 24-24-3. Ils ont pris une nouvelle direction depuis et cela a débuté sur les rails vers la capitale fédérale, avec de bonnes conversations autour de quelques bières.
«L'atmosphère était bonne, les gars étaient détendus et faisaient des blagues, a dit l'ailier Troy Brouwer. D'habitude, les gars sont dans leur bulle avec des écouteurs à écouter de la musique ou des films, ou bien ils jouent aux cartes. La camaraderie dans ce voyage-là nous a beaucoup rapprochés.»
Forts de sept gains en neuf matches ce mois-ci, les Flames se préparent à se mesurer aux Predators à Nashville, jeudi soir.
Du côté des Oilers, victorieux à leurs quatre derniers matches, Connor McDavid est au sommet des pointeurs de la ligue, Leon Draisatl a déjà inscrit 65 points et Cam Talbot excelle devant le filet. Voilà qui rend encore plus enthousiastes les foules à Rogers Place, leur tout nouvel aréna.