William Leblanc s’apprête à rater une belle occasion. Il est toujours à 54 buts.

Les « vrais » Inouk ont bien fait les choses

Face à une équipe qui n’a pas un dossier reluisant mais qui joue du très bon hockey par les temps qui courent, les Inouk ont particulièrement bien fait les choses vendredi soir au centre sportif Léonard-Grondin.

Les Granbyens ont inscrit une victoire de 5-1 devant les Flames de Gatineau. Il s’agissait pour eux d’un quatrième succès d’affilée.

Mais la meilleure nouvelle de la soirée, c’est le retour au jeu de Félip Bourdeau et Nicolas Roy. Pour la première fois depuis longtemps, on avait l’impression de voir les «vrais» Inouk. Et pour tout dire, ça a paru pour la peine.

« Ça fait du bien d’avoir un alignement un peu plus complet, a lancé Patrice Bosch. Ça paraissait dans le momentum de notre match, dans notre dynamique en général. J’ai aimé ce que j’ai vu. Les gars ont patiné, nos défenseurs se sont bien comportés et Marc-Antoine [Dufour, qui a effectué 34 arrêts] a été bon devant son filet. C’est une victoire très satisfaisante. »

Non, le nouveau capitaine William Leblanc n’a pas égalé la marque d’Érik Longtin. Mais Dieu qu’il a raté des chances ! Parfois parce que le gardien Sean Julien était brillant et parfois parce qu’il semblait tenir son bâton trop serré. Il a néanmoins récolté une passe, ce qui porte son total de points à 99.

Nommé joueur défensif de la dernière semaine dans la Ligue junior AAA, le défenseur Vincent Lampron a encore tonné à l’attaque, lui qui a inscrit un tour du chapeau. Raphaël Bouchard, qui avait raté le dernier match, et Laurent Minville ont enregistré les autres buts des gagnants, qui ont lancé 44 fois sur Julien et qui ont frappé deux fois en avantage numérique.

Bourdeau, Jérémie Major et Tristan Belliveau ont quant à eux amassé deux passes chacun.

« C’est vrai que ça va bien ces temps-ci, a souligné Lampron. Mais ça reste toujours un effort d’équipe. Ce soir, Jérémie [Major] m’a fait une couple de très belles passes. »

Lampron, qui a maintenant 10 buts, a ajouté qu’il était heureux de voir l’équipe accumuler les victoires à quelques semaines du début des séries.

« C’est l’fun de voir des gars comme Bourdeau et Roy revenir. Ce sont de bons joueurs et on a besoin d’eux. »

Seuls Hubert Cyrenne-Blanchard et Christophe Morissette étaient absents en raison de blessures face aux Flames.

Les Inouk, édition 2018-2019, ont certainement rendu fiers les membres de l’équipe championne de 2013-2014 qui étaient sur place vendredi. Parmi ceux-ci, on retrouvait les Jonathan Delorme, Jason Crack, Philip Sardinha, Francis Robichaud et l’entraîneur David Lapierre, qui se sont rappelé les bons moments de la conquête de la Coupe Napa, il y a cinq ans.

Une belle soirée, en résumé. Seule note discordante, ils n’étaient que 440 dans les gradins.

Les Inouk seront à Montréal-Est dimanche après-midi.