William Leblanc a 51 buts au compteur.

Leblanc s’attaque au record de buts chez les Inouk

William Leblanc est devenu mercredi soir à Saint-Jérôme le deuxième marqueur de 50 buts de l’histoire des Inouk. Il va maintenant s’attaquer au record d’équipe, qui est de 55 et qui a été établi en 2014-2015 par Érik Longtin.

« C’est la première fois que j’en marque 50 et j’avoue que ça a été un moment spécial, explique Will The Thrill, qui a enregistré un tour du chapeau et qui a maintenant 51 buts au compteur. Mais le plus l’fun, honnêtement, c’est que ça nous a aidés à remporter un gros match face à une bonne équipe. »

Leblanc avoue qu’il commençait à avoir hâte de franchir le plateau des 50 buts. Et il sait qu’il va commencer à entendre parler du record de Longtin.

« L’idée, c’est de jouer sa game normalement, de faire ce que tu as à faire. C’est ce que j’essaie toujours de faire. Dans la mesure du possible, il faut essayer de ne pas se laisser distraire par ces choses-là. »

Déjà que, il faut le dire, Leblanc a de la pression sur les épaules. De plus en plus, à travers la Ligue de hockey junior AAA, on chuchote que les chances de l’emporter face aux Inouk sont très bonnes si vous maîtrisez Leblanc et le premier trio de l’équipe. Comme l’a fait le Titan de Princeville dimanche dernier.

« Il y a un peu de pression, c’est vrai, avoue le no 47. Mais c’est correct, ça fait partie du jeu. On est là pour générer de l’offensive, c’est notre travail. Alors… »

« On n’est pas fous »

Après s’être inclinés face au Titan et l’avoir emporté à Saint-Jérôme, les Inouk ont deux autres beaux défis devant eux en fin de semaine : le Collège Français de Longueuil (troisième au classement, un point devant les Inouk) s’amène au centre sportif Léonard-Grondin vendredi soir et les Cobras de Terrebonne (premiers) recevront les Granbyens dimanche après-midi. Les joueurs de Patrice Bosch n’ont jamais eu autant de compétition en si peu de temps depuis le début de la saison.

« C’est une grosse semaine, c’est vrai, reprend Leblanc. On n’a pas aimé perdre contre le Titan chez nous, mais c’est le genre de match qui aurait pu aller d’un bord comme de l’autre. On a confiance en nous, mais on n’est pas fous, on sait qu’il y a d’autres bonnes équipes à travers la ligue. »

Face au Collège Français, Will The Thrill affirme que ses coéquipiers et lui devront contrôler leurs émotions.

« C’est toujours émotif contre Longueuil et on se laisse parfois prendre. Il va falloir jouer notre match et demeurer en contrôle. Ça va être bon, c’est certain. »

Coupé à la hauteur de l’arcade sourcilière lors du match contre le Titan, Leblanc portait encore la visière complète à Saint-Jérôme. Il devrait l’abandonner à la suite des matchs du week-end, dit-il.