Jérémie (à gauche) et Danick Malouin ont soulevé avec fierté la Coupe Vertdure-, symbole de suprématie dans la Ligue nord-américaine de hockey.

Le triomphe des frères Malouin

Danick et Jérémie Malouin viennent de vivre une véritable saison de rêve dans l'uniforme des Marquis de Jonquière, de la Ligue nord-américaine de hockey.
À Thetford Mines, samedi soir, les Marquis ont remporté la Coupe Vertdure après avoir disposé de l'Assurancia de l'endroit en quatre matchs consécutifs en grande finale de la LNAH. Les joueurs de Richard Martel avaient auparavant remporté 30 de leurs 40 rencontres en saison­ régulière.
« On a eu énormément de plaisir cette saison, lance Danick, l'aîné des frères Malouin. On avait beaucoup de talent, c'est vrai, mais on avait aussi un esprit d'équipe à toute épreuve. Je ne me souviens pas d'un groupe qui s'entendait aussi bien. Et cet esprit d'équipe nous a permis de surmonter l'adversité­ quand elle se présentait. »
Les Marquis étaient notamment menés par le gardien Cédrick Desjardins­, qui a disputé quelques matchs dans la Ligue nationale et qui compte plusieurs saisons dans la Ligue américaine à son actif, et par Juraj Kolnik, qui a joué quelque 250 rencontres dans le circuit Bettman­. À 40 ans, Benoit Gratton, qui a remporté la Coupe Memorial avec les Prédateurs de Granby, en est un autre qui s'est imposé.
Les frères Malouin ont tous les deux joué dans la LHJMQ et Jérémie­ a même évolué dans la Ligue de la Côte Est (qu'on appelle maintenant simplement ECHL). Mais pour les deux, il s'agissait d'un premier­ championnat du genre.
« On a gagné des tournois dans les rangs mineurs, mais à un haut niveau, c'est la première fois, souligne Jérémie. Ça rend cette conquête encore plus spéciale. »
Les deux hommes ont par ailleurs adoré jouer pour Richard Martel.
« C'est un excellent homme de hockey, reprend Danick. Il y a plein d'histoires autour de lui, mais moi, je peux vous dire qu'il traite ses joueurs comme des pros, avec respect. Avec lui, tu as un rôle à jouer et si tu l'acceptes et tu le remplis, tu n'auras aucun problème. »
La LNAH à Granby
Les frères Malouin savent que les dirigeants de la Ligue nord-américaine­ rêvent du retour de Granby dans leur circuit. Et ils savent que des gens de la région sont intéressés­ à ramener la LNAH en ville.
« Ça se parle beaucoup à travers la ligue, mentionne Jérémie. Il y a plein de monde qui aimerait ça. Mais ça prend des gens qui ont des sous et des gens qui savent comment gérer une équipe de ce niveau. C'est certain­ que ce serait l'fun... »
À Jonquière, les Malouin évoluent au sein du plus gros marché de la LNAH. Les estrades du Palais des sports sont pleines et les Marquis ont toujours du succès. Mais il leur serait difficile de résister si Granby revenait dans la ligue.
« On ne reviendrait pas à n'importe quelles conditions, prévient toutefois Danick. Jonquière, c'est pas à côté, mais il reste que nous sommes très bien traités. Honnêtement, j'ai hâte de voir s'il y aura des développements dans ce dossier. »
La LNAH a changé pour le mieux au fil des dernières années. Selon les frères Malouin, le produit plairait aux Granbyens.
« Le calibre est très fort, insiste Jérémie. Avec tous ces anciens de la LHJMQ et des rangs professionnels, ça ne peut pas faire autrement. Et les bagarreurs ne prennent plus toute la place. C'est certain que les amateurs de Granby aimeraient ça ! »