Mathieu Asselin a amassé quatre points en deux matchs face à Saint-Roch.

Le Trackvale doit s’y mettre, selon Mathieu Asselin

Mathieu Asselin en a vu d’autres dans sa carrière au hockey. Par exemple, il faisait partie de l’équipe des Inouk qui, au printemps de 2010, a transformé un déficit de 3-0 en un triomphe en sept matchs face aux Panthères de Saint-Jérôme en ronde quart de finale. Alors, ce n’est pas un retard de 2-0 contre le Houston Bar & Grill de Saint-Roch-de-l’Achigan qui va faire paniquer le vétéran attaquant du Trackvale d’Acton Vale.

« Je suis encore confiant, dit-il. Honnêtement, on n’a pas joué du gros hockey face à Saint-Roch jusqu’ici et ce n’est pas étonnant qu’on soit en arrière. Je pense qu’on avait encore notre victoire contre Saint-Hubert en tête lorsque la série a commencé en fin de semaine passée. Mais là, il faut s’y mettre. »

Selon Asselin, le Trackvale a ce qu’il faut pour venir à bout de Saint-Roch.

« On n’a aucun complexe à avoir. Mais il faut travailler, il faut se présenter. On est encore dans la série. »

Le troisième match de cette série finale au meilleur de sept rencontres est présenté samedi soir à Saint-Roch. Le quatrième, lui, sera disputé au centre sportif d’Acton dimanche à compter de 13 h.

Après avoir amassé 24 points en 17 matchs cette saison, Asselin a récolté 16 points en 14 rencontres jusqu’ici en séries. Même s’il admet qu’il peut lui-même en donner plus, il a tout de même inscrit quatre points lors des deux premiers duels face à Saint-Roch.

Heureux chez lui

À 28 ans, Mathieu Asselin affirme qu’il est heureux chez lui, à Acton Vale, dans l’uniforme du Trackvale. Son départ d’avec les Maroons, dont il était le capitaine, avait fait grand bruit au terme de la saison 2016-2017.

« Je joue avec mes frères Kevin et Jimmy et mes parents assistent à tous les matchs, souligne-t-il. Honnêtement, c’est très agréable. Aussi, on vieillit tous et j’ai l’impression d’être à la bonne place présentement. »

Asselin confie qu’il suit encore les Maroons du coin de l’œil.

« J’ai encore des chums dans l’équipe et je sais que les deux dernières saisons ont été très difficiles. Que l’équipe joue à Waterloo, à Granby ou ailleurs, j’espère sincèrement que ça va se replacer. »