Normand Côté, un président vraiment dédié !

Le Tournoi bantam entre bonnes mains

À mes débuts comme dépisteur — comme plusieurs dans la LHJMQ —, j’avais comme fonction première de suivre les activités de la Ligue de hockey midget AAA du Québec, pépinière fournissant les différentes formations du junior majeur. En plus de cela, on me demandait aussi d’accorder une attention aux hockeyeurs de niveau bantam, et ce, jusqu’à ce que la catégorie midget espoir soit créée (c’est-à-dire après le rapport Boucher, qui proposait de faire évoluer les joueurs de 15 ans, les laissés-pour-compte du midget AAA, au sein d’une ligue provinciale d’une trentaine d’équipes, du moins, à son origine).

Les équipes pouvaient alors repêcher ces joueurs seulement lors des cinq premières rondes de la séance de sélection, qui se déroule chaque premier samedi de juin.

De ce fait, à quoi nous servait-il de faire une heure et demie de route pour aller jeter un regard, par exemple à Kingsey Falls, sur le joueur Samuel St-Pierre des Cascades des Bois-Francs, si on pouvait le voir évoluer dans un tournoi en même temps que plusieurs autres espoirs ? 

Parmi les principaux tournois de catégorie bantam qui composait en quelque sorte notre « run de lait », il y avait ceux de L’Ancienne-Lorette, Trois-Rivières, Thetford Mines, Saint-Eustache et, bien entendu, le préféré de tous, celui de Granby ! Histoire de me rappeler de bons souvenirs, et pour les besoins de cette chronique, je suis allé faire un petit tour, il y a quelques jours, à la conférence de presse annonçant le lancement du 49e Tournoi, qui bat son plein jusqu’à demain au centre sportif Léonard-Grondin. Si mon jeune confrère Mickaël Lambert vous en a déjà fait un très bon compte-rendu à l’intérieur de ces pages, pour ma part, j’en ai profité pour y effectuer d’excellentes rencontres. En voici des échos.

Tout d’abord, mentionnons que le vénérable Don Plamondon, le maître de cérémonie Pierre Croteau (il est partout celui-là !) et toute l’armée de bénévoles présente ont été des hôtes exemplaires. Il en a été de même pour le propriétaire du restaurant St-Hubert de Granby, Donald Trudeau, et toute son équipe. Mille mercis pour la belle soirée ! 

*****

Quelques minutes plus tard, dans la section pub du restaurant, mon bon ami Croteau me présentait le très sympathique Yannick Parent qui, après avoir été l’instructeur-chef des Guerriers au baseball junior élite, a démontré qu’il était un gars d’équipe en délaissant bien humblement son poste en vue de seconder celui qui le comblera en la personne de Denis Lamontagne. Lamontagne, on le sait, a notamment porté les couleurs des Castors d’Acton Vale au baseball senior. Au fil de ma conversation avec celui dont j’ai bien apprécié la compagnie, il me disait que son équipe entrevoyait la prochaine saison avec beaucoup d’optimisme, elle qui avait finalement remporté une première série éliminatoire après une disette de huit campagnes.

Je me promets d’ailleurs d’assister à quelques-uns de leurs matchs cet été. Et, entre vous et moi, quoi de mieux que d’assister à un bon match de baseball en plein air par une belle soirée ensoleillée avec, à la main, une bonne bière froide et un sac de peanuts en écailles sur les genoux ?

*****

J’ai eu aussi la chance de m’entretenir avec le grand manitou du tournoi, « l’honorable » Normand Côté. Plus l’entretien avançait, plus je le sentais fébrile à l’approche de ce 49e tournoi dont la mise au jeu officielle a eu lieu jeudi de la semaine dernière. Normal, car lorsque l’on compte toutes les heures que son équipe et lui ont dû mettre afin de présenter un tournoi de qualité, on a hâte de voir de quoi il en retournera. Pour ma part, je brûlais de lui poser une question depuis longtemps à savoir la raison pour laquelle le hockey scolaire était absent du cadre de « son » tournoi. Et la réponse de l’homme pour lequel j’ai énormément d’estime ne s’est pas fait attendre.

« S’il n’y a pas de classe scolaire dans le tournoi, ce n’est pas de notre faute, car nous voulons en avoir depuis trois ans ! Le problème, c’est que nos inscriptions se terminent au mois d’août ou, au plus tard, en septembre. Bref, il n’y a tout simplement pas assez de clubs de cette classe qui s’inscrivent. Par exemple, l’automne dernier, il n’y avait que trois écoles qui s’étaient inscrites. Évidemment, nous ne pouvons pas ouvrir une catégorie pour seulement trois équipes. Ça va de soi. »

« Par contre, poursuit-il, l’année prochaine, pour notre 50e anniversaire, je ne te cache pas que j’aimerais bien voir du hockey scolaire dans le tournoi. »

Pour ma part, après avoir entendu sa réponse, j’ai fait ni un ni deux, et je lui ai relayé les courriels de deux des membres du conseil d’administration de la Ligue de hockey préparatoire scolaire. Cela devrait lui faciliter la tâche au niveau du recrutement…

Messieurs du hockey scolaire, la balle est maintenant dans votre camp !

*****

Je venais de compléter ma conversation avec Normand lorsque j’ai aperçu le conseiller municipal Stéphane Giard, lui qui chapeaute les différents dossiers à vocation sportive pour la Ville de Granby. J’ai connu Stéphane il y a plus de 25 ans, alors qu’il évoluait avec les Draveurs de Trois-Rivières. De fil en aiguille, il me mentionnait que malgré le fait que plusieurs rumeurs amènent soit du hockey de la LNAH à Granby ou parlent du déménagement des Maroons de Waterloo au centre sportif Léonard-Grondin, aucune formation — même pas les Inouk junior AAA ! — n’avait confirmé ses intentions à la Ville en ce qui concerne la saison 2019-2020. Un dossier à suivre, il va sans dire… 

Mais je comprends la raison pour laquelle les Maroons tardent à s’entendre avec la Ville de Waterloo. La Ligue de hockey senior AAA s’apprête à prendre énormément d’expansion sous la présidence de Michel Dorais et la Ville aurait tout avantage à conserver une franchise au sein de ce circuit. D’ailleurs, lors d’une prochaine édition, vous lirez mon entretien avec le président Dorais, notamment sur ce sujet. 

Bruno Vary et Jean Moreau de m105, accompagnés de Hugues Côté, directeur général des ventes chez Kia de Granby et de Cowansville, Mitsubishi Granby et Occasion Beaucage

ON EN JASE AUTOUR D’UN BON CIGARE

Cette soirée marquant le lancement du Tournoi bantam de Granby m’aura permis de renouer avec un des anciens coéquipiers de Stéphane Giard chez les Draveurs de Trois-Rivières, en l’occurrence le Granbyen Steve Searles. Dans le temps, Searles était l’un des préférés de la foule trifluvienne en raison de sa fougue. Pour la circonstance, l’ami Steve était accompagné de Michel Pruneau. Que de souvenirs nous nous sommes remémorés !

Si j’ai passé une belle soirée, outre les rencontres citées ci-haut, c’est en raison de la présence à ma table de Bruno Vary et Jean Moreau de m105, ainsi que de Hugues Côté, directeur général des ventes chez Kia de Granby et de Cowansville, Mitsubishi Granby et Occasion Beaucage. Trois vrais gentlemen !