François Bernier a enlevé sa quatrième victoire en six départs depuis le début de la saison.
François Bernier a enlevé sa quatrième victoire en six départs depuis le début de la saison.

Le show des frères Bernier

Michel Tassé
Michel Tassé
La Voix de l'Est
Pour la première fois de la saison, l’Autodrome Granby a accueilli des spectateurs, vendredi soir. Et les 250 amateurs de courses présents ont eu droit, on va se le dire, à un spectacle de grande qualité signé, principalement, par les frères Bernier.

Au terme d’une finale prévue pour 50 tours qui a nécessité la prolongation, François a remporté sa quatrième victoire en six épreuves en modifié. Pour Steve, toujours à la recherche de son premier succès de la saison à l’Autodrome, il s’agissait d’une troisième deuxième place.

L’état de la piste, qui était extrêmement rapide, a aussi favorisé la qualité du spectacle. Derrière les frères Bernier, il y a eu des luttes absolument passionnantes.

Parti troisième, François a rapidement pris la tête, qu’il a conservée jusqu’à la fin après avoir résisté à de nombreux drapeaux jaunes. Quant à Steve, il a effectué une belle remontée, lui qui était parti 12e.

«Je me répète, mais les gars travaillent fort dans le garage pendant la semaine et je me retrouve à chaque fois avec une voiture impeccable, a mentionné François, déjà quatre fois champion en modifié à l’Autodrome. La communication dans l’équipe est excellente et la voiture réagit bien à tous les ajustements que l’on fait. Ça va bien… et on ne s'en plaindra pas.»

Plus loin, Steve avouait qu’il lui en avait manqué encore un peu pour battre son frère.

«François était encore super rapide ce soir, a-t-il dit. J’étais capable de le suivre, mais pas de le dépasser. Aussi, j’ai travaillé fort pour remonter et les freins, à la fin, était loin d’être parfait.»

Les deux Bernier ont mentionné qu’ils s’entraidaient énormément ces temps-ci.

«On se parle beaucoup, on s’échange des données, a souligné Steve. Honnêtement, ce n’était pas toujours comme ça en début de saison. C’est certain que ça nous donne un avantage.»

Le Granbyen Michaël Parent est monté sur le podium pour la première fois de la saison. David Hébert et Mario Clair ont complété le top 5.

«C’est un podium qui fait du bien, a avoué Parent. On a eu divers ennuis depuis le début de la saison, mais nous n’avons pas été favorisés souvent par l’ordre de départ non plus. Oui, c’est l’fun ce soir.»

En vacances, Steve Bernard a fait impasse sur la soirée.

Il y avait 31 modifiés vendredi et 30 ont pris le départ de la finale. Mais plusieurs, comme Yan Bussière et Simon Perreault, n’ont pas fini la course.

Pascal Payeur, avec sa troisième victoire en pro-stock, et Mathieu Voghell, en sport compact, ont aussi triomphé.

Oui, il faisait bon revoir les amateurs de stock-car, même s’ils ne pouvaient être très nombreux, vendredi soir. Et ils étaient clairement heureux d’être là aussi, juste à voir leur réaction alors que les modifiés s’apprêtaient à prendre le départ de la finale. À l’intérieur d’une saison particulière, pour ne pas dire bizarre, il y avait quelque chose de réconfortant là-dedans.

Le prochain programme sera présenté le 28 août. Dominic Lussier a reconfirmé qu’il faudra voir ensuite pour la suite des choses, si suite il y a.