De retour au jeu depuis le 8 décembre après avoir été opéré à une épaule, Félix Lauzon a amassé 13 points en 11 matchs avec les Tigres.

Le retour en force de Félix Lauzon

Ceux qui craignaient que Félix Lauzon ne soit plus le même joueur à la suite de l’opération qu’il a subie à une épaule l’été dernier peuvent être rassurés.

Après avoir raté les 30 premiers matchs des Tigres de Victoriaville, l’athlète de Roxton Pond est revenu en force, en grande force à part ça. Ainsi, avant le duel qui opposait vendredi soir son équipe aux Remparts de Québec à domicile, il avait déjà amassé 13 points, dont cinq buts, depuis son retour au jeu, survenu le 8 décembre. Dès sa première sortie, il a récolté quatre passes dans une victoire de 7-1 de son équipe face au Phoenix de Sherbrooke.

« Ça se passe bien et je suis content, a expliqué Lauzon tout juste avant de disputer son 12e match de la saison. Honnêtement, je ne ressens aucune douleur à l’épaule, je n’ai pas de crainte, je me sens vraiment bien. J’espère juste que ça va continuer. »

Lauzon a recommencé à patiner à la fin septembre, à manier la rondelle début novembre et à s’entraîner avec contact deux semaines seulement avant son retour au jeu.

« L’automne n’a pas été facile. Être privé de faire ce que tu aimes le plus au monde, c’est dur. J’étais proche de l’équipe, mais ce n’était pas pareil. J’essayais parfois de penser à autre chose, comme à ce que je pourrais faire après le hockey… »

Et c’est au cours de cette période qu’il a réalisé, en passant, qu’il aimerait devenir policier.

Une différence

Clairement, la présence de Félix Lauzon fait une différence au sein des Tigres, qui ont remporté huit de leurs 11 matchs depuis le retour au jeu de leur capitaine.

« C’est une grosse saison pour nous, a repris l’athlète de 19 ans. Nous avons connu des hauts et des bas, mais il y a des attentes, nos partisans veulent des résultats. Et nous, les joueurs, nous sommes les premiers à vouloir réussir quelque chose de bien. »

Lauzon en est à sa quatrième saison avec les Tigres. En trois ans, il n’a toutefois disputé que 13 matchs en séries éliminatoires.

« Le classement est très serré et c’est le genre de saison où plusieurs équipes peuvent rêver aux grands honneurs. On a un bon club et on vient d’aller chercher le meilleur gardien de la LHJMQ (Étienne Montpetit, des Foreurs de Val-d’Or). Je suis convaincu qu’on peut aller loin. »

Toujours avant de se mesurer aux Remparts, les Tigres avaient un dossier de 20 victoires, 15 défaites et quatre défaites en bris d’égalité, ce qui les plaçait au 10e rang (sur 18) du classement général de la LHJMQ.

« Chacun des matchs d’ici à la fin de la saison régulière sera très important. C’est clair qu’il faudra être prêt à tous les soirs. Ça s’annonce­ vraiment excitant. »

Et si leur capitaine continue à s’illustrer, les Tigres devraient rugir plus souvent qu’autrement.