Alexandre Lapointe (no 20) a obtenu trois coups sûrs et croisé le marbre pour les Guerriers mardi soir.
Alexandre Lapointe (no 20) a obtenu trois coups sûrs et croisé le marbre pour les Guerriers mardi soir.

«Le retour du balancier» pour les Guerriers

Jonathan Gagnon
Jonathan Gagnon
La Voix de l'Est
Les Guerriers junior élite ont joué avec le feu en commentant quelques erreurs coûteuses devant leurs partisans mardi soir. Le Rocket de Coaticook a toutefois fait pire, les locaux ont eu besoin d’un seul coup sûr pour marquer cinq fois en cinquième manche, et ils ont finalement obtenu une victoire de 8-4.

Les visiteurs menaient 4-3 avant cette séquence décisive. Incapable d’aligner des prises, le releveur Félix Leblanc a ensuite accordé quatre buts sur balles. Deux erreurs du joueur de premier but Zachary Benoit n’ont pas aidé sa cause.

Le nouveau gérant des Guerriers (fiche de 8-7), Mathieu Adam, estime néanmoins que sa troupe méritait un résultat positif. 

« On n’a pas été chanceux au cours des derniers matchs. On a frappé solidement, mais la balle s’est souvent retrouvée dans les gants adverses. Selon moi, c’est un peu le retour du balancier », a-t-il fait valoir. 

Les performances offensives dignes de mention ont été peu nombreuses dans cette rencontre. Notons tout de même qu’Alexandre Lapointe a obtenu trois coups sûrs dans le camp gagnant, tandis que son coéquipier Marc-Antoine Lefebvre a produit deux points. Lefebvre a donc poursuivi sur sa lancée, lui qui a récemment été nommé joueur de la semaine dans la Ligue de baseball junior élite du Québec (LBJÉQ). 

Le résident de Varennes s’acquitte très bien de responsabilités accrues cette saison. 

« L’an dernier, on me demandait surtout d’atteindre les sentiers. On avait de gros producteurs de points comme Dave Gauthier, Matthew Lamarche et Sébastien Léger. Ces gars-là sont partis et c’est maintenant à moi de générer de l’attaque », a-t-il expliqué.

Lefebvre apprivoise aussi de nouvelles fonctions au premier coussin. 

« On avait un surplus du côté des voltigeurs et quelques points d’interrogation à l’avant-champ. Encore une fois, j’avais de grands souliers à chausser après le départ de Dave. Mais je veux aider l’équipe, peu importe la position. »

Utilisé en relève, Thomas Sansgret a été crédité de la victoire des Guerriers. Il n’a permis aucun point en deux manches de travail. Jeffrey Dupont n’a pas enregistré de sauvetage, mais il a encore une fois été très solide en fin de partie.

Même si Samuel Robichaud (notre photo) et Félix Dubeau-Hervieux ont connu leur part de difficultés dans la première moitié du match, le gérant Mathieu Adam ne s’inquiète pas trop au sujet de ses lanceurs.

Pas d’inquiétudes au monticule 

Les lanceurs des locaux ont été nettement moins brillants dans la première moitié du match. 

Retiré après seulement trois retraits dans la défaite contre LaSalle dimanche, Samuel Robichaud a cette fois passé trois manches sur le monticule. Il a gaffé sur un relais au premier coussin et concédé deux points contre le Rocket (3-11). Ses entraîneurs sont certainement prêts à passer l’éponge puisque Robichaud attend la naissance de son premier enfant au cours des prochains jours. 

Généralement inclus dans la rotation des partants, Félix Dubeau-Hervieux a aussi connu sa part de difficulté en relève. Le gaucher a permis quatre coups sûrs et deux points lors de son unique manche sur la butte. 

Mathieu Adam est toutefois loin de s’inquiéter au sujet de ses lanceurs. Et ce, même si l’excellent Zachary Gagnon (moyenne de points mérités de 1,81 en 19 manches cet été) quittera vers les États-Unis mercredi. 

«On a quelques gars qui ont peu lancé jusqu’à maintenant, comme (Charles-Étienne) Foisy. Nos releveurs font du bon travail. J’ai toujours confiance en mes lanceurs », a affirmé Adam. 

Le directeur général des Guerriers, Mathieux Rochefort, a assuré qu’on reverra Francis Krakana et William Boulanger-Élie. Les artilleurs de 22 ans n’ont pas été très convaincants lors de leurs uniques départs en 2020. 

Tremblay quitte aussi

En plus de Gagnon, les Guerriers perdront sous peu les services du rapide voltigeur Nicolas Tremblay. 

« Toutes les équipes de la ligue vivent la même réalité. Avec seulement deux joueurs qui quittent pour les États-Unis, je considère qu’on est relativement épargnés », a souligné Mathieu Adam.

En raison de la pandémie de la COVID-19, les transactions ne sont pas permises dans la LBJÉQ cette saison. Les Guerriers pourraient néanmoins accueillir certains jeunes joueurs dont ils détiennent déjà les droits.

La formation granbyenne disputera un programme double à Longueuil samedi prochain. Le défi s’annonce important face aux Ducs (12-1), meneurs incontestés de la division Rawlings.