Papineau a récolté 13 points, dont cinq buts, dans l’uniforme des Loups de La Tuque jusqu’ici cette saison.

Le retour de Mathieu Papineau

Le match qui opposera les Maroons aux Loups de La Tuque, samedi soir à l’aréna Jacques-Chagnon, suscite beaucoup d’intérêt. Les joueurs de Miguel Fortin s’attaqueront alors à rien de moins qu’à la meilleure équipe de la Ligue de hockey senior AAA du Québec et ils renoueront avec Mathieu Papineau, dont le départ avait fait beaucoup de bruit en janvier dernier.

Les Maroons, on le sait, aiment utiliser les médias sociaux pour attirer l’attention… et mettre le feu. Sur Facebook, en début de semaine, l’organisation a souligné que Papineau se classerait aussi loin qu’au septième rang des marqueurs de l’équipe s’il jouait encore à Waterloo et que la transaction qui l’a envoyé aux Loups a permis à la formation de mettre la main sur le défenseur Jonathan Delorme et sur le gardien Vincent Gervais lors du dernier repêchage.

«Honnêtement, j’ai souri quand j’ai vu ça, lance Papineau. J’ai souri et j’ai vu ça simplement comme une façon d’ajouter du piquant à mon retour en ville. C’est de bonne guerre, c’est correct.»

À l’opposé, l’attaquant de 28 ans dira qu’il a reçu plein de messages de partisans des Maroons et d’anciens coéquipiers qui ont hâte de le revoir samedi.

«Bien modestement, je pense que les gens m’aimaient. Et il est déjà entendu que je vais aller prendre une p’tite bière avec Jonathan Bouchard et Jason Crack après le match.»

Papineau n’est pas nerveux, mentionne-t-il, en pensant à son retour à l’aréna Jacques-Chagnon, un endroit où il a connu sa part de succès.

«Mais c’est certain que j’y pense, que ce sera une soirée un peu spéciale. J’ai adoré jouer pour les Maroons et pour les amateurs de la région. Ce ne sera pas un match comme les autres, c’est sûr.»

Par contre, il a aussi en tête le match que les Loups disputeront vendredi soir à domicile face au Bellemare de Louiseville. Un match où l’enjeu sera rien de moins que le sommet du classement de la LHSAAAQ.

«À l’heure où on se parle, c’est ce qui occupe le plus mes pensées. Mais vendredi soir, vers minuit, je vais tomber en mode Waterloo.»

Heureux à La Tuque

Même si La Tuque est située à plus de trois heures de route de son nouveau domicile de Montréal, Mathieu Papineau affirme qu’il est heureux comme un roi au pays des Loups.

«On a une excellente équipe et j’ai rarement vu une aussi belle ambiance dans un vestiaire, souligne-t-il. Y’a pas de cliques, y’a juste une bande de gars qui aiment jouer au hockey ensemble. Et La Tuque est une excellente ville de hockey, comme Waterloo. Sincèrement, il n’y a pas un autre endroit où j’aimerais mieux jouer au hockey présentement.»

Après 11 matchs, Papineau montre 13 points, dont cinq buts. Certains diront qu’on est loin des 40 points qu’il avait amassés en 19 rencontres avec les Maroons en 2016-2017.

«On a une seule défaite depuis le début de la saison et ça, c’est la seule chose qui m’importe. Ceci dit, je ne suis pas gêné de mes statistiques personnelles.»

Les Maroons avaient échangé Papineau après que celui-ci se soit mis à bouder après que l’équipe ait échangé son ami et beau-frère Alex Labrosse au Cap-de-la-Madeleine. Le gros ailier y avait aussi été de propos incendiaires sur les réseaux sociaux.

«Je suis un gars hyper émotif et j’ai dit ce que j’avais sur le cœur, c’est tout. Moi, je suis comme ça. Mais je n’en voulais à personne proprement dit. Là, ça fait presque un an et tout ça est derrière moi.»