«Ça fait du bien d’être là, ça fait du bien de se sentir vraiment dans l’équipe», explique Laurent Minville (no 14), qui compte cinq buts et cinq passes depuis le début de la saison.

Le retour de Laurent Minville

Bien qu’il ait été blanchi de la feuille de pointage à ses trois derniers matchs, Laurent Minville est satisfait de son début de saison. En fait, il est surtout heureux d’avoir participé à 13 des 14 premières parties des Inouk, lui qui n’a pris part qu’à 15 petites rencontres en 2017-2018 en raison de différentes blessures.

« Ça fait du bien d’être là, ça fait du bien de se sentir vraiment dans l’équipe, a expliqué le Sheffordois avant la séance d’entraînement de jeudi après-midi. À un moment donné, même si tu sais que tu es blessé et que ce n’est pas de ta faute, ça atteint ton moral et ça affecte beaucoup ton niveau de confiance. Là, je ne manque rien et je suis content. »

Minville, qui compte cinq buts et autant de passes à sa fiche, affirme être en parfaite santé. La saison dernière, il a principalement eu de la misère avec une cheville et avec un genou.

« Présentement, c’est A1, mon affaire. Mais je continue à travailler pour renforcer les parties de mon corps qui ont été fragilisées. Ce serait tellement l’fun de rater le moins de matchs possible cette saison… »

À 20 ans, Minville en est à sa quatrième saison avec les Inouk. Il avait connu un départ très prometteur, à 17 ans, en récoltant 33 points, dont 16 buts, en 54 matchs. Mais une blessure à l’épaule lui a fait rater plusieurs rencontres lors de la campagne suivante et il y a eu l’hécatombe de 2017-2018. En bout de ligne, les blessures auront fait passablement mal à sa progression.

« On ne peut pas changer grand-chose au passé, mais on peut regarder le présent et le futur. Ça va bien présentement et je souhaite de tout cœur que ça continue comme ça. »

Une belle place dans le vestiaire

Laurent Minville avoue qu’il est heureux du rôle qu’il a au sein des Inouk cette saison. Il aime particulièrement la place qu’il a dans le vestiaire.

« À 20 ans, tu vois les choses différemment, dit celui qui a un “A” sur son chandail. Moi, j’essaie de faire profiter les jeunes de mon expérience, j’essaie de les amener à la bonne place. Et peut-être juste à cause de mon âge, les jeunes m’écoutent, ils prêtent beaucoup plus attention à ce que je dis. Je vois les choses différemment et j’ai l’impression que les autres me voient différemment aussi. »

Mais il y a une chose que Minville voit clairement : que l’édition actuelle des Inouk a un gros potentiel.

« On a beaucoup de talent. Mais au-delà du talent, on a une grosse force de caractère. Je l’ai vu encore la semaine passée après nos défaites à Saint-Jérôme et contre Terrebonne. On avait beau avoir perdu en l’absence de plusieurs bons joueurs, les gars ne le prenaient pas. Et on est revenus en force contre Longueuil. La force de caractère, ça fait une grosse différence et ça donne plusieurs victoires de plus à la fin de la saison. »

Minville et les Inouk (11-3) ont deux matchs à l’extérieur à leur horaire en fin de semaine : ils seront à Gatineau (3-8-2) vendredi soir et au Lac Saint-Louis dimanche après-midi (5-9).