Jacob Graveline a fini de regarder les matchs depuis la galerie de presse.

Le retour de Jacob Graveline

Jacob Graveline vivra un grand moment, vendredi soir au centre sportif Léonard-Grondin, alors qu’il disputera son premier match de la saison. L’attaquant des Inouk est de retour sur la patinoire plus de sept mois après avoir été opéré au genou gauche.

« Ça a été long, très long, explique le Granbyen, qui avait été blessé lors d’un match des Cantonniers de Magog au mois d’avril. J’ai toujours gardé un bon moral, je suis bien entouré, mais il y a eu des moments plus difficiles, c’est clair. Comme lorsque mon médecin m’a dit, début décembre, que j’en avais peut-être encore pour trois mois. Finalement, ça a été plus vite que prévu... »

Il ne s’en cache pas : il devra gérer ses émotions. « Je vais devoir les gérer parce qu’il risque d’y en avoir beaucoup. Je suis excité, je suis un peu stressé, mais je suis surtout très heureux. J’ai très hâte ! »

Bien sûr, il ne faut pas s’attendre à ce que Graveline soit toujours sur la patinoire vendredi et lors de ses premiers matchs. Patrice Bosch a d’ailleurs confirmé que son retour se fera de façon progressive.

« Mais je ne suis pas inquiet pour lui, a dit l’entraîneur et directeur général. Il n’a pas joué depuis longtemps, c’est vrai, mais il faut aussi lui donner une chance de s’adapter à l’équipe et au hockey junior, puisqu’il n’a encore jamais joué à ce niveau. »

Merci aux coéquipiers
Non, les derniers mois n’ont pas toujours été faciles pour Graveline qui a récemment célébré ses 18 ans. Mais il affirme que ses coéquipiers ont toujours tout fait afin qu’il se sente un membre à part entière des Inouk bien qu’il ne jouait pas.

« Les gars ont vraiment été très corrects et je veux les remercier publiquement. Maxime Borduas, qui fréquente ma sœur, a été super avec moi, même chose pour notre capitaine Gabriel Chicoine. Quand on dit qu’il y a une belle ambiance dans notre vestiaire, c’est vrai. »

Graveline a été repêché par les Inouk en 2016, la même année qu’il a été sélectionné par le Phœnix de Sherbrooke, avec lequel il a disputé deux matchs la saison dernière à l’âge de 16 ans.

« C’est certain que je pense à la LHJMQ souvent. Je n’y pense pas en fonction de cette saison, mais j’espère montrer aux dirigeants du Phœnix que je peux les aider en vue de 2018-2019. Pour l’instant, par contre, ce sont les Inouk que je veux aider à gagner des matchs et à se rendre le plus loin possible. »

Les Inouk, effectivement, devraient jouer un bout moment un printemps. Ce qui va aider Graveline dans son retour.

« Plus je vais jouer de matchs d’ici à la fin de la saison, mieux ce sera pour moi, c’est évident. J’ai perdu des mois précieux, mais il reste encore beaucoup de hockey devant nous. »

Et pour lui, ça commence vendredi face aux Braves de Valleyfield.