Guy D’Arcy dans son uniforme d’arbitre. Pendant le Tournoi bantam de Granby, il a une vingtaine de matchs à son horaire.

Le retour de Guy D’Arcy, l’arbitre

Le Tournoi international de hockey bantam accueille un revenant à l’occasion de sa 48e édition. Un peu plus d’un an après avoir pris sa retraite en tant que coordonnateur du centre sportif Léonard-Grondin, Guy D’Arcy est de retour à titre… d’arbitre.

« À la fin du tournoi, je vais avoir arbitré une vingtaine de matchs. Pas trop mal pour un retraité ! », lance-t-il en riant.

D’Arcy se souvient d’avoir arbitré au Tournoi bantam pendant un bon bout… il y a longtemps.

« La dernière fois, ça doit remonter à 25 ou 30 ans. Le hockey a changé depuis, le Tournoi aussi. Mais le Tournoi a changé pour le mieux, c’est rendu une grosse affaire. Il faut féliciter les dirigeants, Normand Côté en tête. »

D’Arcy travaille principalement comme juge de lignes. Il est parfaitement heureux dans ses fonctions.

« L’autre jour, j’ai travaillé avec Marc-André Chagnon, qui œuvre comme arbitre en chef dans la Ligue junior AAA et dans la LHJMQ. J’ai du plaisir à retrouver ces gars-là, j’ai du plaisir à me retrouver dans le vestiaire avec eux. Souvent, on entend les joueurs dire qu’ils adorent l’ambiance des vestiaires. Moi, je peux vous dire que c’est la même chose pour les arbitres. »

La piqure
Guy D’Arcy affirme avoir retrouvé la piqure de l’arbitrage quand il a officié quelques matchs le printemps dernier dans le cadre de la Classique de hockey scolaire, présentée à Granby.

« La Classique n’était pas fédérée à ce moment-là, ce qui fait que je n’avais pas besoin de suivre une nouvelle formation et d’être accréditée par Hockey Québec pour travailler. Mais quand j’ai remis mon chandail rayé et que je me suis retrouvé sur la glace, je me suis amusé comme un petit fou. Et j’ai ensuite contacté Hockey Québec afin de suivre la formation pour être à jour. »

À 57 ans, D’Arcy ne semble pas avoir trop de mal à suivre le rythme parfois rapide des jeunes bantams.

« Ça se passe assez bien ! dit-il en riant. Je suis parfois un peu fatigué à la fin des matchs, mais je tiens le coup… »

De retour au bureau
Guy D’Arcy revit plein de choses ces temps-ci. Car en plus de renouer avec le travail d’arbitre au Tournoi bantam, il renoue avec son… bureau du centre sportif Léonard-Grondin.

« On m’a appelé pour remplacer mon successeur le temps de sa convalescence. Ça fait drôle de reprendre le boulot que j’ai effectué pendant tant d’années, mais ça se passe bien. Tout de même, il y a des petites choses qui ont changé depuis mon départ. Un an, c’est assez pour que certaines choses changent… »

Guy D’Arcy a l’air heureux. Depuis qu’il a pris sa retraite, il s’est occupé de ses petits-enfants, il a voyagé un peu, il a pris soin de lui. Et avant d’enfiler son chandail rayé pour le Tournoi bantam, il est revenu souvent à l’aréna.

« Il y a des gens qui ne remettent jamais les pieds à l’endroit où ils ont travaillé après avoir pris leur retraite. Mais moi, j’ai aimé travailler à l’aréna pendant toutes ces années. Alors, revenir n’a jamais été un problème… »

Et pour tout dire, la jungle du centre sportif Léonard-Grondin est toujours heureuse de le revoir.