Nommé gérant de l’année à la mi-novembre, Denis Lamontagne sera de retour aux commandes des Guerriers l’été prochain.
Nommé gérant de l’année à la mi-novembre, Denis Lamontagne sera de retour aux commandes des Guerriers l’été prochain.

Le retour de Denis Lamontagne avec les Guerriers confirmé

Les Guerriers junior élite de Granby avaient des nouvelles intéressantes à annoncer ce week-end. En plus de conclure une transaction avec les Tyrans de Gatineau, ils ont aussi confirmé le retour du gérant Denis Lamontagne pour la saison 2020.

S’il a également dû jongler avec certains enjeux familiaux, Lamontagne affirme que les modifications apportées au calendrier de la Ligue de baseball junior élite du Québec (LBJEQ) ont fortement orienté sa décision. Puisqu’une demi-douzaine de matchs seront retranchés de l’horaire de chaque équipe, le début des séries éliminatoires devrait être devancé.

« Le calendrier est encore trop chargé selon moi, mais c’est un pas dans la bonne direction. […] Il faut respecter nos joueurs, qui recommencent l’école début septembre, et nos partisans », a fait valoir le résident de Sainte-Julie en entrevue avec La Voix de l’Est dimanche.

« C’est aussi un non-sens de présenter les séries après qu’un paquet de bons joueurs soient partis dans les collèges américains. »

Lamontagne a par ailleurs quitté ses fonctions avec les Lynx du Cégep Édouard-Montpetit afin de se consacrer entièrement aux Guerriers.

Un impact majeur

Dès ses débuts avec la formation granbyenne, Denis Lamontagne a eu un impact positif immédiat sur l’équipe, si bien qu’il a été nommé gérant de l’année à la mi-novembre. Sous sa gouverne, les Guerriers ont assurément connu la meilleure saison de leur histoire, passant notamment à un cheveu du championnat de la saison régulière.

Lamontagne estime maintenant que sa troupe sera considérée comme « la bête à abattre » en 2020.

« Denis a été un ajout majeur pour notre organisation, donc son retour constitue une excellente nouvelle », s’est réjoui le directeur général des Guerriers, Mathieux Rochefort.

« Oui, les résultats sont là, mais Denis apporte aussi un côté très humain dans sa façon de travailler avec nos jeunes. L’ambiance était très bonne au sein de l’équipe. »

Transaction avec Gatineau

Les clubs de la LBJEQ avaient jusqu’à samedi pour conclure des échanges avant la fin de l’année, et les Guerriers en ont profité pour transiger avec les Tyrans. Les Guerriers ont obtenu le choix de premier tour de Gatineau, cédant en retour le voltigeur Félix-Antoine Chénier-Rondeau, le receveur Maxime Desruisseaux, le jeune Nick Régimbald et deux « considérations futures » qui seront dévoilés en janvier.

L’état-major granbyen disposera donc de la quatrième sélection au total lors du prochain repêchage « universel », qui se déroulera le 18 janvier.

« Pour obtenir Xavier Langlois et Xavier Bégin, on a donné un choix de première ronde (aux Ducs de Longueuil), a rappelé Rochefort. Notre choix suivant était le 25e au total, au deuxième tour. On a donc trouvé une façon de remonter dans l’ordre de sélection. »

Les dirigeants des Guerriers avaient de grandes attentes concernant Chénier-Rondeau, mais une importante blessure a fait en sorte qu’il n’a pas joué un seul match dans la LBJEQ en 2019. Il pourrait également évoluer au sud de la frontière l’été prochain.

Desruisseaux a quant à lui dû se contenter d’un rôle effacé après l’acquisition de Langlois.

En vue du repêchage, les Guerriers devront soumettre une liste de protection comprenant 17 joueurs, ce qui explique aussi le départ de plusieurs éléments.

« On risquait de perdre des gars sans rien obtenir en retour, donc a dû faire des choix », a confirmé Mathieux Rochefort.