« J'avais le feeling que j'allais avoir du fun à Granby », mentionne Joachim Vachon.

Le plaisir retrouvé de Vachon

« Je suis bien ici. En fait, je suis en train de retrouver le plaisir de jouer au hockey. »
Acquis des Panthères de Saint-Jérôme au cours de l'été, Joachim Vachon gagne de nouveaux fans toutes les semaines à Granby. L'ailier gauche de Sherbrooke amasse des points et il n'a pas peur de se salir les mains. Bref, il n'est pas étranger aux succès des Inouk, qui viennent de remporter sept victoires de suite.
« J'ai commencé la saison lentement, mais je n'étais pas trop inquiet parce que j'avais des chances de marquer, a-t-il expliqué avant la séance d'entraînement de jeudi. Mais là, à force de travailler, ça a fini par se mettre à rouler et tout va bien présentement. Le fait de jouer avec un joueur de la qualité de Yamy Girard aide aussi beaucoup. »
Vachon, qui affiche 11 buts et 24 points en autant de matchs, jouait aussi avec Maxime Borduas avant que celui-ci ne soit blessé. Le trio devrait à nouveau être réuni en fin de semaine, peut-être même dès vendredi soir, alors que les Inouk recevront les Flames de Gatineau au centre sportif Léonard-Grondin.
« J'avais le feeling que j'allais avoir du fun à Granby, a repris Vachon. Je connaissais déjà une couple de gars et, pour avoir joué ici souvent avant, je savais que les gens aimaient leur équipe. Vraiment­, je m'amuse. »
Arrivée à Granby
Avant de jouer à Saint-Jérôme, Vachon a disputé une campagne avec le Collège Champlain, la dernière des Sherbrookois dans la Ligue de hockey junior AAA. Mais la saison dernière, il a aussi disputé 26 matchs à Baie-Comeau et deux à Rimouski dans la LHJMQ.
« J'appartiens toujours à l'Océanic­, mais je ne me suis pas présenté au camp d'entraînement. À Baie-Comeau, ça a mal été et ça m'a un peu écoeuré du hockey. Mon arrivée à Granby a tout changé. »
Vachon affirme qu'il ne s'est rien passé de spécial sur la Côte-Nord. Ça a juste pas cliqué, pour reprendre ses propres mots.
« J'ai 19 ans et je ne pense plus vraiment à la LHJMQ. Il ne faut jamais dire jamais, je sais, mais bon... Je suis avec les Inouk et je ne pense à rien d'autre qu'à gagner ici. »
Une longue saison
Les Inouk sont sur une excellente séquence, mais Joachim Vachon est d'avis qu'il faut rester calme.
« C'est une longue saison, a-t-il dit. Il reste encore 21 matchs à la saison régulière et il y a ensuite les séries. Une saison de hockey, c'est un long cheminement. Je suis content qu'on gagne, mais l'important, c'est d'être à notre meilleur quand la cloche des séries va sonner. »
Et en attendant, il passe du bon temps avec sa nouvelle équipe.
« On a un bon club et j'aime beaucoup l'ambiance dans le vestiaire. C'est l'fun de se rendre à l'aréna dans ce contexte. »
Une huitième et une neuvième de suite ?
Les Inouk ont gagné leurs sept derniers matchs. Et quand on regarde leur calendrier du week-end, il est facile de penser qu'ils pourraient ajouter un huitième et un neuvième gains à leur série victorieuse.
Les Inouk (20-6-2) reçoivent les Flames de Gatineau (4-17-4 avant leur match de jeudi contre Saint-Jérôme) vendredi soir et ils visiteront les Forts de Chambly (10-17-2) dimanche.
« Les Flames viennent de gagner deux matchs. Peut-être que le changement derrière le banc (Jean-François Lavergne est le nouvel entraineur) commence à porter fruit ? a mentionné Patrick Gosselin­. Quant aux Forts, ils ont du talent, mais c'est une équipe un peu imprévisible. »
Joueur défensif de la dernière semaine dans la LHJAAAQ, Jimmy­ Lemay affrontera les tirs des Flames.
Édouard Michaud continue à faire la navette entre Sherbrooke et Granby, entre la LHJMQ et la LHJAAAQ, et on ne sait trop s'il portera le chandail du Phoenix (face au Drakkar de Baie-Comeau) ou celui des Inouk vendredi.
Le Phoenix est aux prises avec de nombreux blessés et plusieurs croient que Michaud (un but et une passe après huit matchs) verra bientôt sa place être confirmée dans la LHJMQ.
Mais pour revenir au week-end des Inouk, Patrick Gosselin est d'avis que la manière est tout aussi importante que le résultat présentement.
« Qu'on joue contre une équipe de pointe ou une équipe moins puissante, il faut jouer de la même façon. Ce sera mon message à mes joueurs en fin de semaine. »