Samedi après-midi, on procèdera au retrait du numéro 8 de Matt Alston, qui a marqué l’histoire du baseball à Granby.

Le numéro 8 de Matt Alston sera immortalisé

L’ambiance sera sans doute chargée d’émotions lors de la « Journée des champions » organisée samedi au stade Napoléon-Fontaine. Avant le début du premier match du programme double opposant les Guerriers et les Orioles ( 16 h), on procédera au retrait du numéro 8 du regretté Matt Alston, qui a marqué l’histoire du baseball à Granby.

« Avec ce projet, on voulait donner un peu de vie au stade en mettant les bannières des clubs champions de la région. Mais c’est sûr qu’avec le décès de Matt qui est arrivé, ce sera définitivement le moment fort de la journée », confirme Patrick Gaudreau, principal organisateur de l’événement.

« Matt connaissait son sport comme le fond de sa poche. Le baseball, c’était sa vie. Et il transmettait sa passion à tout le monde », souligne M. Gaudreau, qui a évolué sous les ordres d’Alston en 1990, avec les puissants Yankees junior AA.

D’ex-coéquipiers, des proches et d’anciens joueurs d’Alston seront présents à la cérémonie animée par Denis Cabana et Jacques Doucet, reconnus comme « la voix des Expos ».

« L’Impact de Matt a été multigénérationnel. (...) Pour les gens qui ne l’ont pas encore fait, c’est une excellente occasion de lui rendre hommage. » Natif de la Caroline du Nord, Matt Alston a été emporté par le cancer le mois dernier, à l’âge de 77 ans.

Le talentueux joueur d’avant-champ évoluait dans l’organisation des Cards de St. Louis lorsque deux opérations au genou sont venues freiner son ascension.

En avril 1965, le destin l’a toutefois amené jusqu’à Granby, où il allait remporter de nombreux championnats, que ce soit en tant que joueur ou comme gérant. Tombé en amour avec la région, il y a passé le reste de ses jours.

Un nouveau « Hall des champions »
Outre le retrait du chandail d’Alston, plusieurs autres activités sont à l’horaire pour cette « Journée des champions. »

À compter de 10 h 30, il sera notamment possible de partager et d’échanger des souvenirs dans le nouveau « Hall des champions ». Un musée temporaire sera également aménagé.

Le hall accueillera éventuellement le fameux chandail numéro 8 ainsi qu’une dizaine de plaques mettant en vedette les équipes championnes de Granby, dont les exploits seront également soulignés sur la clôture du champ extérieur.

« Dans les années 50, les Phillies de Granby ont déjà attiré 80 000 personnes le temps d’un été. [...] Le baseball a une très belle histoire à Granby, mais on ne le ressentait pas vraiment en entrant dans le stade. C’est un peu ce qu’on a voulu corriger. »

Les amateurs de baseball pourront également découvrir l’exposition préparée par Perry Gee, « le plus grand collectionneur d’articles des Expos au monde ». « Il va amener des choses extraordinaires. Perry fera aussi un encan silencieux dont les profits iront à la lutte contre les cancers chez les jeunes », explique Patrick Gaudreau.

Puisque l’accès au stade Napoléon-Fontaine sera gratuit toute la journée, les organisateurs espèrent attirer près de 400 personnes.

Les initiatives reliées à la « La Journée des champions » ont été financées par trois partenaires privés : Royer, Innex et Le Magasin Industriel. L’organisation des Guerriers a également contribué dans une moindre mesure.

Un gros défi
En ce qui concerne l’action sur le terrain, une lourde commande attend les Guerriers face aux Orioles, qui dominaient le classement de la Ligue de baseball junior élite du Québec en date de jeudi soir. « Je ne les ai pas vus jouer cette saison, mais je sais qu’ils ont de très bons joueurs et une excellente équipe », reconnaît le gérant Yannick Parent.

« Contre eux, il va falloir être très solides, jouer aussi bien que contre Longueuil mardi (victoire de 2-1). Mais je sais qu’on est capables. » Les Guerriers enverront le gaucher Dave Gauthier au monticule pour le début du premier match. Samuel Robichaud devrait obtenir le second départ.